Câble sous-marin

Câbles sous-marins de la pointe des Espagnols.

Câbles sous-marins de Quélern (Sourdis).

Les câbles sous-marins télégraphiques ont une vocation transatlantique mais pour des raisons de communication, ces câbles furent aussi installés en Rade de Brest pour relier les défenses côtières de la presqu'île de Crozon avec le commandement de la place forte de Brest. La télégraphie sera abandonnée au bénéfice de la téléphonie qui utilisera le câblage sous-marin tout autant. L'armée allemande d'occupation y ajoutera ses propres réseaux durant la seconde guerre mondiale. Enfin il existe aussi des câbles purement électriques pour relier une île à la côte par exemple.

La présence de vestiges de câbles en presqu'île de Crozon permet de faire un petit retour en arrière sur l'histoire des câbles sous-marins.

Les Américains ont le système Morse de télégraphie. Les Anglais sont persuadés que l'on peut télégraphier à des milliers de kilomètres, entre continents, grâce à un câble électrique isolé passant sur le fond des océans. Les premiers essais de câbles sous-marins datent de 1830 environ. Aucun isolant connu ne résiste à l'eau de mer. La gutta-percha est une gomme naturelle découverte par une mission gouvernementale française en Chine (1849). L'isolant naturel supporte parfaitement une immersion prolongée dans les milieux marins. Mr William Montgomery, chirurgien de Singapore, importe cette matière aux ingénieurs Anglais qui sont très en avance dans le domaine des câbles.

Bien que rien ne soit officiel alors, tous les câbles sous-marin des télégraphes sont fabriqués à l'identique durant des décennies à partir de 1850.
"Quatre fils de la grosseur d’un fil de sonnette en cuivre ordinaire (1mm 1/2 de diamètre) contenus dans une gaîne de gutta-percha de 7 millimètres de diamètre, étaient entrelacés avec quatre cordes de chanvre et le tout était aggloméré par un mélange de goudron et de suif, de manière à former un cordon unique, d’environ 3 centimètres de diamètre. Une seconde corde de chanvre pareille à la précédente, sauf l’absence des fils de cuivre, enveloppait la première. Enfin, pour préserver de rupture l’appareil intérieur, le tout était fortement serré au moyen de dix fils de fer galvanisés, de 8 millimètres de diamètre. Coût : 9fr37par mètre (1851). Poids par kilomètre : 4,4 tonnes..."

Avant l'introduction du polyéthylène (basse densité 1933 - haute densité 1953), la nature des câblages a peu évolué et souffrait de la corosion tôt ou tard.



A la une :

Les aménagements de la place de l'église de Morgat.
La démocratie participative, séquence souvenir !
La silhouette de l'aviso EV Jacoubet.
Des vedettes du Parc Naturel Marin d'Iroise PNMI.
Le rideau breton, une tradition presque perdue.
La voile ancienne pince de crabe... Une antiquité qui ressurgit.
Chantiers navals de Camaret.
La plage suspendue du Corréjou.
Embosser de la charcuterie et un bateau ce n'est pas la même chose.
Le sombre souvenir du Pluton.
Moteur CLM Peugeot Junkers.
Bientôt la fin de la frégate Primauguet.
L'indépendance de la Bretagne grâce à la 5e Panzerdivision allemande, les automistes bretons y ont cru !
16 canons de 47mm Mle 1885 en 4 batteries de côte.
Gardien de batterie de côte, un métier envié.
Nos cousines les Tipule.
La circulaire ministérielle du 31 juillet 1846 - Loi du 17 juillet 1874 - système Séré de Rivières - Loi de déclassement des corps de garde 1846.
Pour ou contre les poubelles de plage. L'avènement des bacs à marée.
Armoiries des communes de la presqu'île de Crozon.
Une ancienne faneuse.
Le Gendarme est l'ami du jardinier.
La Ligie océanique le Cloporte des mers.
Du livre terrier au cadastre napoléonien.
Un petit papillon : la Brocatelle d'or.
ANNONCE GRATUITE : Recherche pièce détachée hache-lande - broyeuse d'ajonc.
Nouvelle tendance les poteaux composites télécom.
La mode des soubassements en faux appareils.
Un vélo Jacques Anquetil qui raconte sa marque et ses soirées poker.
Une grande vedette à Camaret-sur-Mer Gabrielle Colonna-Romano.
Les yeux du plasticien Pierre Chanteau.
Initiation artistique de Jean Moulin à Camaret-sur-Mer.
Kabelbrunnen - puits à câbles téléphoniques de la guerre 39-45.
Radars allemands, détecteurs acoustiques - Funkmeßgerät, Ringtrichter-Richtungshörer.
Des mines allemandes dans les champs.
Papillon pourpre : Pyrale pourprée - Pyrausta purpuralis
Les plantes du littotal du haut de plage.
Des plastiques du passé bien présents dans la nature.
Des grains sous les fougères : les sores.
Baies sauvages comestibles ou toxiques...
Escargot Zebrina debrita - Bulime zébré - il aime le soleil !
Les pucerons verts une affaire de génération.
Captage de naissains sauvages d'huîtres.
Le four à pain traditionnel breton.
Alphonse et Gabriel Chanteau les peintres jumeaux oubliés.
Frère François le Bail la passion de la science et de Dieu.
Mme Taon vous découpe la viande !
Pompage électrique de l'eau de 1951.
Création de la commune de Lanvéoc et son premier maire déterminé.
Un insecte qui "stresse rouge" : le Crache-sang.
Danger pour le Cardinal rouge !
Poste de projecteur en rase campagne !
Stations de radio guidage allemandes.
Petit crabe vert - Etrille - Necora puber.
Terriers fossiles de vers marins de 400 millions d'années.
Aérodrome leurre de Tréyout.
Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?
Beurk ! Une ponte de calmars sur la plage.
L'avion fusée Messerschmitt 163 Komet à Lanvéoc-Poulmic.
La mission top secret du Spitfire de l'aspirant Christie.
Fixation d'une grosse chenille verte du Machaon.
Suivez en direct la "plongée" d'une Telline.
La dernière comtesse de Crozon riche et malheureuse.
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
E-book - livre numérique gratuit : 1ère nouvelle.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020