Câble sous-marin

Câbles sous-marins de la pointe des Espagnols.

Câbles sous-marins de Quélern (Sourdis).

Les câbles sous-marins télégraphiques ont une vocation transatlantique mais pour des raisons de communication, ces câbles furent aussi installés en Rade de Brest pour relier les défenses côtières de la presqu'île de Crozon avec le commandement de la place forte de Brest. La télégraphie sera abandonnée au bénéfice de la téléphonie qui utilisera le câblage sous-marin tout autant. L'armée allemande d'occupation y ajoutera ses propres réseaux durant la seconde guerre mondiale. Enfin il existe aussi des câbles purement électriques pour relier une île à la côte par exemple.

La présence de vestiges de câbles en presqu'île de Crozon permet de faire un petit retour en arrière sur l'histoire des câbles sous-marins.

Les Américains ont le système Morse de télégraphie. Les Anglais sont persuadés que l'on peut télégraphier à des milliers de kilomètres, entre continents, grâce à un câble électrique isolé passant sur le fond des océans. Les premiers essais de câbles sous-marins datent de 1830 environ. Aucun isolant connu ne résiste à l'eau de mer. La gutta-percha est une gomme naturelle découverte par une mission gouvernementale française en Chine (1849). L'isolant naturel supporte parfaitement une immersion prolongée dans les milieux marins. Mr William Montgomery, chirurgien de Singapore, importe cette matière aux ingénieurs Anglais qui sont très en avance dans le domaine des câbles.

Bien que rien ne soit officiel alors, tous les câbles sous-marin des télégraphes sont fabriqués à l'identique durant des décennies à partir de 1850.
"Quatre fils de la grosseur d’un fil de sonnette en cuivre ordinaire (1mm 1/2 de diamètre) contenus dans une gaîne de gutta-percha de 7 millimètres de diamètre, étaient entrelacés avec quatre cordes de chanvre et le tout était aggloméré par un mélange de goudron et de suif, de manière à former un cordon unique, d’environ 3 centimètres de diamètre. Une seconde corde de chanvre pareille à la précédente, sauf l’absence des fils de cuivre, enveloppait la première. Enfin, pour préserver de rupture l’appareil intérieur, le tout était fortement serré au moyen de dix fils de fer galvanisés, de 8 millimètres de diamètre. Coût : 9fr37par mètre (1851). Poids par kilomètre : 4,4 tonnes..."

Avant l'introduction du polyéthylène (basse densité 1933 - haute densité 1953), la nature des câblages a peu évolué et souffrait de la corosion tôt ou tard.



A la une :

Marcel Sauvaige un peintre de la Bande Noire à Camaret.
L'Anatife le grand voyageur océanique !
Les pommiers à cidre dispersés.
Sondage : Quel avenir pour la Presqu'île de Crozon ?
Les papes Grégoire XI et Paul II bénissent Camaret-sur-Mer.
L'histoire de l'aménagement du rocher du Mengant en balise du Mengam.
Repère d'Entrée de Port – R.E.P.
La Pointe du Gouin s'appelait la Pointe du Couvent.
Le garde-pêche un navire oublié !
La garde des côtes allemande dès août 1940, signe que la guerre s'installe.
La milice garde-côte tout à l'honneur des Crozonnais !
La fin du remorqueur Atlas.
Le wingfoil arrive en presqu'île en force !
Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1940 1941 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Pêche.
Le port du Fret.



°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?
Vous exprimez vos préoccupations !

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021