Un vaisseau armé en flûte accroche le rocher du Pohen

Dans la nuit du 31 décembre 1790, la gabare - armée en flûte* - "Rhône" de la marine royale française construite à Toulouse en 1781, heurte le rocher du Pohen après une trajectoire risquée à l'Est de ce récif discret mais dangereux, ceci d'autant que la tempête sévit. Le pilote a viré trop court après le Rocher du Lion pour rejoindre Brest au plus vite. Le vaisseau de marchandise reste perché sur la pointe rocheuse. Le Commandant, le lieutenant de vaisseau M. Sébire de Beauchesne paraît dépassé. Le lieutenant de vaisseau François-Hyacinthe de Bedée enlève son uniforme et se jette dans une mer déchaînée et glaciale dans les ténèbres avec une corde. Il veut atteindre les récifs du Lion à cent mètres au Sud-Ouest pour assurer, avec une poulie, un va-et-vient avec l'unique chaloupe de sauvetage du bord. Il y parvient de sorte que les marins sont achemeninés grâce au cordage qui les guide. Plusieurs heures passent avant que la chaloupe emporte 70 marins dont un officier et le chirurgien de bord pour trouver des secours à Brest. Les 98 militaires restant passent 27 heures difficiles agrippés tant bien que mal  au rocher du Lion battu par la mer, il semblerait que dix d'entre-eux aient lâcher prise. Les secours arrivent enfin, c'est inespéré pour l'époque. Sept autres marins auraient été perdus à bord de la flûte dont certains éléments seront récupérés quelques mois plus tard : les mâts, les cordages, des pièces de bois... C'est "la tradition des fortunes de mer" à chaque fois que cela est possible. Le butin est revendu...

François-Hyacinthe de Bedée sera décoré de la Grand-Croix de Saint-Louis pour cet acte héroïque. En 1787, l'officier s'était déjà distingué en ayant éteint un feu qui se propageait auprès d'une charette de 7 barils de poudre à St Brieuc. Il en fut félicité par le maire de manière officielle car tout un quartier de la ville avait été menacé par l'explosion possible et l'incendie qui s'en serait suivi. Ce brave marin semble avoir perdu sa santé après le naufrage et navigua peu.

Parmi les marins, un mousse de 13 ans qui venait d'embarquer à Lorient pour la première fois. René Constant Le Marant de Kerdaniel fait partie des rescapés et finira sa carrière au grade d'amiral après avoir survécu à un autre naufrage, été prisonnier des Anglais, participé à la bataille de Trafalgar et bien d'autres engagements mais avec aussi un pied à l'amirauté à Paris en étant l'aide-de-camp du ministre Decrès.

René Constant Le Marant de Kerdaniel aura la même distinction (dans d'autres circonstances après 10 ans de grade d'officier) mais à une classe moindre, celle de chevalier.

L'Ordre Royal et Militaire de St Louis distinguait les marins de haute volée dès Louis XIV jusqu'en 1830 sans distinction de naissance. Néanmoins comme la très grande majorité des officiers de marine était noble, la noblesse bénéficia pratiquement à elle seule de cette décoration, ce qui était le cas des deux marins de cette épopée qui appartenaient tous deux à la noblesse bretonne.

Quant au Lieutenant de vaisseau Sébire de Beauchêne, il poursuivit ses commandements de flûtes dont le "Dromadaire" de Toulon en 1791 avec des missions de transport de troupes entre Lorient et Cayenne jusqu'à devenir capitaine de vaisseau en 1793 sur la frégate "La Virginie" dès 1794. Une frégate qui tomba entre les mains de la marine britannique après un combat naval en 1796.

Dans l'épave de la flûte qui existe encore ont été retrouvées des ancres de marine dont une en pierre. Elles devaient être livrées pour des frégates de Brest. La pierre était une fabrication économique que quelques patrons pêcheurs appréciaient jusqu'à l'après guerre.

* Les flûtes ou fluttes sont des navires de commerce d'origine hollandaise du 17ème siècle. Des vaisseaux "bas de gamme mais solides" en sapin chevillé de bois, construits rapidement de manière économique sans pièce métallique pratiquement qui en cas de guerre sont immédiatement transformés en vaisseaux de ligne avec des canons (une vingtaine en moyenne). Moins d'équipage, plus rapides que les navires en chêne, ce type d'embarcation va devenir une tendance maritime européenne au 18ème siècle. Sur l'océan se croisent des centaines de flûtes qui transportent le vin, les prunes, le coton... et qui une fois rentrées au port, en cas de conflit, sont armées de canons de marine rapidement, il suffit de les embarquer, les emplacements sont prévus.

L'expression "armée en flûte" veut dire que le vaisseau est dépourvu des batteries principales de canons (les plus gros calibres sur les ponts inférieurs) pour faire place à de la troupe, c'était le cas du "Rhône" qui transférait des militaires de Lorient à Brest.

Au 18ème siècle, les flûtes peuvent être d'anciens navires proche de la réforme dont la mission est le transport de troupe et non les batailles navales, ce peut être aussi celle d'hôpital flottant. Des flûtes étaient construites de manière spécifique pour le transport de mâts par exemple. Ce transport nécessitait des flûtes très nettement allongées.

Histoire locale

L'empire romain : Camp romain du Kerloc'hMonnaie de PostumeVoies romaines.

L'ancien régime : La dernière comtesse de CrozonL'histoire du comté de CrozonLes fourches patibulairesJeanne de Navarre quitte la Bretagne par le port du FretMaître des barquesLa loi du milliard pour les émigrésArmoiries des communes

Les personnalités : Marguerite de SavoieJean MoulinLa visite d'Erwin RommelLouis Prucser moine résistantLes vacances de de Gaulle à MorgatGabrielle Colonna-RomanoLouis JouvetMonique Keraudren & Gérard Aymonin botanistesFrère François le Bail géologueMacron à Crozon carton rouge 2018Les architectes qui comptent

Artistes : Marie-Jo GuévelGérard GuéguéniatAlphonse et Gabriel ChanteauPierre ChanteauMaxime MaufraJim E Sévellec

Les gens : Statut social des femmes par leurs pierres tombalesLes épidémiesBaisse de la population à cause du sable marinResencement : baisse du nombre d'habitantsMourir en vacancesCurés de campagneLes Filles du Saint EspritVendeur colporteur de presse VCPDémocratie participativeRIP Référendum d'initiative partagéePrécarité et délinquanceAlmanach du forestierTour de FranceCaravane publicitaire

Pêche : Locations au Fret pour les pêcheurs de coquillesUne vie de sardinierCrise sardinière le vrai le fauxExtermination des bélugas au canonLe Mauritanien RocamadourL'histoire des MauritaniensPéri ou disparu en merLa Janine monument historiqueDundee

Epaves et échouages : Le fantôme de LandévennecLa fin de la flûte RhôneL'épave du Tante YvonneD'autres épavesL'échouage du PérouL'échouage du DuguesclinPlanches découvrantesIndemnisations de l'Erika

Vieilles coques : Inauguration du navire école Charles DaniélouHorreur à bord du BreslawLe Bel EspoirVoiliers anciens et vieilles coquesVoile pince de crabeGrésillonBateau à vapeur l'AverseLa FauvetteLes ancres qui chassent

Navires d'aujourd'hui : Seajacks ScyllaVedette des douanes en sauvetageVedettes PM 509 PM 510Méthanier à membraneTempête AmélieStellamarisPétrolier WhitstarLiaisons maritimes

Légendes coutumes toponymes: La pierre du mariageLa chasse aux Cormorans, l'occasion de marier la filleLe Galant-PasseurLa légende des KorrigansTraduction de toponymesLan – Ermitage

Aménagements : L'histoire des moulinsLivre terrier et cadastre napoléonienManoir disparuPetit commercePlaque émaillée licence IVBoîte jaune de la PosteCâble sous-marinAntennes-relaisPoteaux en bétonPoteaux en boisPoteaux composites & fibres de verreDéploiement de la fibre optiqueEnfouissement de lignes électriquesLignes de haute-tensionPoste de transformation de haute tensionRepère de nivellement généralPistes cyclablesL'histoire des pompes à essence

Culture : Tournages de films de cinémaSéries Tv et courts métragesOrchestre de la WW2


°°°




A la une :

Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021