Les derniers comtes de Crozon : splendeur et désenchantement

Marie-Sophie de Rousselet de Châteaurenault, Comtesse de Crozon, marquise de Rosmadec, baronne de Poulmic. La dernière comtesse de Crozon. Il n'est pas certain qu'elle ait posé un pied sur les terres du comté de Crozon (presqu'île) dont elle était propriétaire et constitue une infime partie de ses biens disséminés en France. Elle n'est pas Bretonne et le comté est obtenu par le mariage de son grand-père, prestigieux amiral, avec sa grand-mère comtesse de Crozon (entre autres titres majeurs) qui elle-même n'était pas Bretonne.

Jean-Baptiste Charles Henri Hector Théodat d'Estaing - Le dernier comte de Crozon fut un temps vice amiral de la flotte à Brest. Il a certainement vu de sa fenêtre de chef d'escadre la silhoutette de la Pointe des Espagnols mais rien n'indique qu'il ait traversé les terres de son épouse durant toute sa vie. Par contre à la tête de sa flotte d'environ 25 vaisseaux, il navigua dans le Goulet de Brest avant de naviguer sur les mers du globe au service du roi.

François-Louis Rousselet, Marquis de Châteaurenault, Chevalier de Mont-Carmel & de S. Lazare de Jérusalem, Grand Prieur de Bretagne, Chef d'Escadre des Armées Navales, Comte de Crozon, Baron de Poulsnie (Poulmic ?), Vicomte de Mordelle & d'Artois, Maréchal & Vice-Amiral de France, Lieutenant Général au Gouvernement de la haute et basse Bretagne & Commandant dans la Province, né le 21 Septembre 1637 († 1716) & baptisé âgé de 4 ans le dernier jour de Septembre 1641. Il est le fils de François Rousselet, Marquis de Châteaurenault, Baron de Noyers, Seigneur de Blanchardaye, Gouverneur des Villes et Château de Machecou & Belle-Ile, élevé enfant d'honneur de Louis XIII mort en Décembre 1677 & de Louise de Compans, Conseiller du Roi, Maître ordinaire en la Chambre des Comptes & de Demoiselle Louise de Dreux. Il a épousé le 30 Juillet 1684 Marie-Anne Renée de la Porte-d'Artois, fille & unique héritière de Haut et Puissant Messire René de la Porte, Chevalier Seigneur Comte d'Artois & de Crozon, Baron de Beaumont, de Boccheel & de Mordelle, Conseiller du Roi en tous ses Conseils & en son Parlement de Bretagne, & de Puissante Dame Marie du Han, elle mourut en Octobre 1696.
Il eut de son mariage François-Louis Ignace, tué au Combat de Malaga, le 24 Août 1704, sans alliance. Anne Albert, Chevalier de Malte. Emanuel (Emmanuel) & Marie-Anne.

Emmanuel Rousselet Marquis de Châteaurenault, comte de Crozon & capitaine de Vaisseau, Lieutenant-Général de la Haute et Basse Bretagne (1695-1739) épouse en seconde noce Anne Julie de Montmorency (1704-1778), en filiation avec la famille Colbert, et donne naissance à Marie-Sophie Rousselet de Châteaurenault (1727-1792). Elle est aussi l'arrière petite-fille de Jan Le Han qui devint comte de Crozon en achetant la presqu'île aux Rosmadec qui l'avait acheté aux Rohans précédemment.

Jean-Baptiste Charles Henri Hector Théodat d'Estaing*, Marquis de Sailhant, Comte d'Estaing, Vicomte de Ravel, Amiral de France, Lieutenant-Général sur mer et sur terre en 1762 & 1763, nommé Gouverneur Général de St Domingue & Chevalier des Ordres le 1er Janvier 1764, né le 24 novembre 1729 devenu comte de Crozon par le mariage avec Marie-Sophie de Rousselet de Châteaurenault, dame d'Artois (1746), comtesse de Crozon (1747), le 14 avril 1746 à Paris. Les titres et fonctions citées sont partielles, une page n'y suffirait pas. Le mariage se fit en grande pompe dans la paroisse de St Sulpice à Paris. Les gazettes en ont rempli des tribunes entières. Lui a 16 ans, dans l'année il est promu lieutenant dans le régiment du Rouergue (achat du grade par la famille - colonel en 1752), elle 18. Un mariage arrangé par les familles qui y trouvent des intérêts convergents. La fortune vient d'elle et de nombreux titres aussi, tels que ceux concernant la presqu'île de Crozon. Marie-Sophie de Rousselet de Châteaurenault est Comtesse de Crozon, marquise de Rosmadec, baronne de Poulmic... Certains de ces titres sont le fait d'achat de terres. L'intérêt d'être Comtesse de Crozon consiste à percevoir des revenus des fermages des terres, des moulins, des coupes de bois, des passages maritimes, de différentes perceptions seigneuriales, etc... Accumulés à d'autres revenus de par le royaume, les Rousselet de Château-Renault sont fortunés.

L'ancien président de la république Valéry Giscard d'Estaing dont la famille a acheté le nom de d'Estaing en 1922-23 déclara : "L'action de l'amiral d'Estaing est moins bien connue et reconnue que celle de Rochambeau. Et encore moins que celle de La Fayette, homme de relations publiques qui a su se lier d'amitié avec Washington… Et puis, le résultat des actions militaires de l'amiral d'Estaing le long des côtes américaines n'a pas toujours été jugé satisfaisant d'où son retour à Versailles et son remplacement par l'amiral de Grasse… C'est cependant à lui qu'on doit la prise de Grenade aux Anglais !" La réalité est bien moins angélique.

L'ancien mousquetaire sans gloire, une fois marié demande à servir dans la marine. La Royale lui permet de gravir les échelons et de partir en expédition partout sur le globe - il existe des écrits complets sur les détails de la carrière - pour finir chef d'escadre de la flotte du Ponant à Brest. Il n'obtient aucune notoriété et ses officiers subalternes brillent davantage que lui, ces derniers le juge inexpérimenté, maladroit, et peu stratège. La personnalité n'est pas appréciée. Le talent de ce franc-maçon est de savoir tisser des liens utiles et de changer de parti-pris autant que nécessaire.

Des gazettes du 19ème siècle relatent que l'amiral laisse des dettes partout où il passe et que la dame de Crozon, son épouse, éponge tant bien que mal alors que depuis 1756, le couple a signé son intention de divorcer. Lors de la séparation des biens et des titres le couple se déchire et passent de procès en procès qui ne les départagent pas. La situation du couple est le reflet sociétal de l'aristocratie et de la nature des couples aristocratiques de l'époque. Lui franc-maçon sans religiosité, elle pieuse jusqu'aux contributions à l'église, derrière chacun d'eux, des réseaux d'influence qui se combattent y compris dans les cercles de la justice.

Marie-Sophie de Rousselet de Châteaurenault est assurément négligée par son mari absent. Les derniers nobles de Crozon avaient eu un enfant : Théodat d'Estaing 1747-1749 (1759 - plusieurs dates de décès selon les sources) - serait tombé du balcon du salon de musique du château de Ravel - château paternel.

Marie-Sophie est nommée dame de compagnie de Mesdames Victoire, Sophie & Louise-Marie en 1750. Mesdames de France, filles de Louis XV et de Marie Leszczynska reine humiliée. Le roi bafoue la reine par des liaisons outrageantes. Les enfants du couple assistent à des humiliations publiques et dès qu'ils en ont l'âge, complotent contre les maîtresses de leur père tandis que la reine se réfugie dans le silence et la religion. La marquise d'Estaing est donc au cœur des drames de couple à Versailles. Son mariage étant une déception, elle-aussi se tourne vers la religion et ceci d'autant plus qu'elle est une mère éprouvée. Elle est reçue le 16 décembre 1775 dans un Ordre Hospitalier Militaire et Archi-Hospitalier. Un ordre religieux militarisé dont les subsides proviennent de personnes pieuses. Quand la Marquise de Châteaurenault n'est pas à Versailles, elle vit dans un hôtel particulier luxueux à Paris avec un mari de passage après des mois ou des années de missions. Après celle de St Domingue, où il est nommé Gouverneur et dont les réformes brusques amèneront le chaos, il rentre à Paris et y trouve une femme dépressive proche de la perte de la raison et le fait savoir... Le divorce est toujours en cours.

Le marquis d'Estaing reçoit le commandement de la garde nationale de Versailles en 1789 de la main de Lafayette et ses décisions troubles des 5 et 6 octobre vont lui porter préjudice. Il ne réprime pas la foule mais accompagne le roi ostensiblement à Paris. Il démissionne de cette fonction éminemment politique. Dans les mois qui vont suivre la révolution, il tente de se faire passer pour un révolutionnaire, il est bien évidemment peu convaincant et sans doute peu convaincu par lui-même.

La date de la mort de Marie-Sophie de Rousselet de Châteaurenault est 1792 à 65 ans, le lieu est Paris. Selon les écrits, pour les uns, elle est morte dans un demeure modeste ayant dû quitter l'hôtel particulier par discrétion, pour les autres elle fut guillotinée pour sa proximité royale et ses titres de noblesse.

Jean-Baptiste Charles Henri Hector Théodat d'Estaing, suite à la mort de sa femme, vit plus chichement car la séparation des biens prend naturellement forme, celle des titres est-elle effective ? Est-il encore comte de Crozon ? En 1793, il est convoqué comme témoin au tribunal lors du procès de Marie-Antoinette et sa déclaration est au final ambigüe. Arrêté à nouveau pour un supposé complot, emprisonné quatre mois, passant au tribunal Révolutionnaire le 27 avril 1794, il énumère ses états de service et conclut par : "Quand vous aurez fait tomber ma tête, envoyez-la aux Anglais, ils vous la paieront cher ". L'amiral mal-aimé de tous est guillotiné le lendemain de sa condamnation à mort soit le 28 avril 1794 à 65 ans. Une demi-sœur est l'héritière partielle mais rien qui ne concerne le comté de Crozon.

L'aristocratie subsistante du comté de Crozon, de la baronnie de Poulmic et du marquisat de Rosmadec est locale et vit de petites rentes avant que les maigres fortunes ne se dissolvent par des mariages roturiers. La bourgeoisie rachètera les terres jusqu'à ce qu'elle-même abandonne l'idée que la terre crozonnaise put apporter une grande aisance. Les fermiers les plus aisés feront des rachats...

Les prénoms du comte d'Estaing varient selon les actes sur lesquels ils sont apposés : sur son acte de naissance c'étaient Charles-Henri, ceux sur son acte de mariage c'étaient Jean-Baptiste Charles, ceux enregistrés par la marine française étaient Charles-Henri Théodat et ceux de la Bibliothèque nationale française étaient Charles-Hector.

Histoire locale

L'empire romain : Camp romain du Kerloc'hMonnaie de PostumeVoies romaines.

L'ancien régime : La dernière comtesse de CrozonL'histoire du comté de CrozonLes fourches patibulairesJeanne de Navarre quitte la Bretagne par le port du FretMaître des barquesLa loi du milliard pour les émigrésArmoiries des communes

Les personnalités : Marguerite de SavoieJean MoulinLa visite d'Erwin RommelLouis Prucser moine résistantLes vacances de de Gaulle à MorgatGabrielle Colonna-RomanoLouis JouvetMonique Keraudren & Gérard Aymonin botanistesFrère François le Bail géologueMacron à Crozon carton rouge 2018Les architectes qui comptent

Artistes : Marie-Jo GuévelGérard GuéguéniatAlphonse et Gabriel ChanteauPierre ChanteauMaxime MaufraJim E Sévellec

Les gens : Statut social des femmes par leurs pierres tombalesLes épidémiesBaisse de la population à cause du sable marinResencement : baisse du nombre d'habitantsMourir en vacancesCurés de campagneLes Filles du Saint EspritVendeur colporteur de presse VCPDémocratie participativeRIP Référendum d'initiative partagéePrécarité et délinquanceAlmanach du forestier

Pêche : Locations au Fret pour les pêcheurs de coquillesUne vie de sardinierCrise sardinière le vrai le fauxExtermination des bélugas au canonLe Mauritanien RocamadourL'histoire des MauritaniensPéri ou disparu en merLa Janine monument historiqueDundee

Epaves et échouages : Le fantôme de LandévennecLa fin de la flûte RhôneL'épave du Tante YvonneD'autres épavesL'échouage du PérouL'échouage du DuguesclinPlanches découvrantesIndemnisations de l'Erika

Vieilles coques : Inauguration du navire école Charles DaniélouHorreur à bord du BreslawLe Bel EspoirVoiliers anciens et vieilles coquesVoile pince de crabeGrésillonBateau à vapeur l'AverseLa FauvetteLes ancres qui chassent

Navires d'aujourd'hui : Seajacks ScyllaVedette des douanes en sauvetageVedettes PM 509 PM 510Méthanier à membraneTempête AmélieStellamaris

Légendes coutumes toponymes: La pierre du mariageLa chasse aux Cormorans, l'occasion de marier la filleLe Galant-PasseurLa légende des KorrigansTraduction de toponymesLan – Ermitage

Aménagements : L'histoire des moulinsLivre terrier et cadastre napoléonienManoir disparuPetit commercePlaque émaillée licence IVBoîte jaune de la PosteCâble sous-marinAntennes-relaisPoteaux en bétonPoteaux en boisPoteaux composites & fibres de verreDéploiement de la fibre optiqueEnfouissement de lignes électriquesLignes de haute-tensionPoste de transformation de haute tensionRepère de nivellement général

Culture : Tournages de films de cinémaSéries Tv et courts métrages


°°°




A la une :

Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Pêche.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021