Les derniers comtes de Crozon : splendeur et désenchantement

Marie-Sophie de Rousselet de Châteaurenault, Comtesse de Crozon, marquise de Rosmadec, baronne de Poulmic. La dernière comtesse de Crozon. Il n'est pas certain qu'elle ait posé un pied sur les terres du comté de Crozon (presqu'île) dont elle était propriétaire aux deux tiers environ et constitue une infime partie de ses biens disséminés en France. Elle n'est pas Bretonne et le comté est obtenu par le mariage de son grand-père, prestigieux amiral, avec sa grand-mère comtesse de Crozon (entre autres titres majeurs) qui elle-même n'était pas Bretonne.

Jean-Baptiste Charles Henri Hector d'Estaing - Le dernier comte de Crozon fut un temps vice amiral de la flotte à Brest. Il a certainement vu de sa fenêtre de chef d'escadre la silhoutette de la Pointe des Espagnols mais rien n'indique qu'il ait traversé les terres de son épouse durant toute sa vie. Par contre à la tête de sa flotte d'environ 25 vaisseaux, il navigua dans le Goulet de Brest avant de naviguer sur les mers du globe au service du roi.

François-Louis Rousselet, Marquis de Châteaurenault, Chevalier de Mont-Carmel & de S. Lazare de Jérusalem, Grand Prieur de Bretagne, Chef d'Escadre des Armées Navales, Comte de Crozon, Baron de Poulsnie (Poulmic ?), Vicomte de Mordelle & d'Artois, Maréchal & Vice-Amiral de France, Lieutenant Général au Gouvernement de la haute et basse Bretagne & Commandant dans la Province, né le 21 Septembre 1637 († 1716) & baptisé âgé de 4 ans le dernier jour de Septembre 1641. Il est le fils de François Rousselet, Marquis de Châteaurenault, Baron de Noyers, Seigneur de Blanchardaye, Gouverneur des Villes et Château de Machecou & Belle-Ile, élevé enfant d'honneur de Louis XIII mort en Décembre 1677 & de Louise de Compans, Conseiller du Roi, Maître ordinaire en la Chambre des Comptes & de Demoiselle Louise de Dreux. Il a épousé le 30 Juillet 1684 Marie-Anne Renée de la Porte-d'Artois, fille & unique héritière de Haut et Puissant Messire René de la Porte, Chevalier Seigneur Comte d'Artois & de Crozon, Baron de Beaumont, de Boccheel & de Mordelle, Conseiller du Roi en tous ses Conseils & en son Parlement de Bretagne, & de Puissante Dame Marie du Han, elle mourut en Octobre 1696.
Il eut de son mariage François-Louis Ignace, tué au Combat de Malaga, le 24 Août 1704, sans alliance. Anne Albert, Chevalier de Malte. Emanuel (Emmanuel) & Marie-Anne.

Emmanuel Rousselet Marquis de Châteaurenault, comte de Crozon & capitaine de Vaisseau, Lieutenant-Général de la Haute et Basse Bretagne (1695-1739) épouse en seconde noce Anne Julie de Montmorency (1704-1778), en filiation avec la famille Colbert, et donne naissance à Marie-Sophie Rousselet de Châteaurenault (1727-1792).

Jean-Baptiste Charles Henri Hector d'Estaing, Marquis de Sailhant, Comte d'Estaing, Vicomte de Ravel, Amiral de France, Lieutenant-Général sur mer et sur terre en 1762 & 1763, nommé Gouverneur Général de St Domingue & Chevalier des Ordres le 1er Janvier 1764, né le 24 novembre 1729 devenu comte de Crozon par le mariage avec Marie-Sophie de Rousselet de Châteaurenault, dame d'Artois (1746), comtesse de Crozon (1747), le 14 avril 1746 à Paris. Les titres et fonctions citées sont partielles, une page n'y suffirait pas. Le mariage se fit en grande pompe dans la paroisse de St Sulpice à Paris. Les gazettes en ont rempli des tribunes entières. Lui a 16 ans, dans l'année il est promu lieutenant dans le régiment du Rouergue (achat du grade par la famille - colonel en 1752), elle 18. Un mariage arrangé par les familles qui y trouvent des intérêts convergents. La fortune vient d'elle et de nombreux titres aussi, tels que ceux concernant la presqu'île de Crozon. Marie-Sophie de Rousselet de Châteaurenault est Comtesse de Crozon, marquise de Rosmadec, baronne de Poulmic... Certains de ces titres sont le fait d'achat de terres. L'intérêt d'être Comtesse de Crozon consiste à percevoir des revenus des fermages des terres, des moulins, des coupes de bois, des passages maritimes, de différentes perceptions seigneuriales, etc... Accumulés à d'autres revenus de par le royaume, les Rousselet de Château-Renault sont fortunés.

L'ancien président de la république Valéry Giscard d'Estaing dont la famille a acheté le nom de d'Estaing en 1922-23 déclara : "L'action de l'amiral d'Estaing est moins bien connue et reconnue que celle de Rochambeau. Et encore moins que celle de La Fayette, homme de relations publiques qui a su se lier d'amitié avec Washington… Et puis, le résultat des actions militaires de l'amiral d'Estaing le long des côtes américaines n'a pas toujours été jugé satisfaisant d'où son retour à Versailles et son remplacement par l'amiral de Grasse… C'est cependant à lui qu'on doit la prise de Grenade aux Anglais !" La réalité est bien moins angélique.

L'ancien mousquetaire sans gloire, une fois marié demande à servir dans la marine. La Royale lui permet de gravir les échelons et de partir en expédition partout sur le globe - il existe des écrits complets sur les détails de la carrière - pour finir chef d'escadre de la flotte du Ponant à Brest. Il n'obtient aucune notoriété et ses officiers subalternes brillent davantage que lui, ces derniers le juge inexpérimenté, maladroit, et peu stratège. La personnalité n'est pas appréciée. Le talent de ce franc-maçon est de savoir tisser des liens utiles et de changer de parti-pris autant que nécessaire.

Des gazettes du 19ème siècle relatent que l'amiral laisse des dettes partout où il passe et que la dame de Crozon, son épouse, éponge tant bien que mal alors que depuis 1756, le couple a signé son intention de divorcer. Lors de la séparation des biens et des titres le couple se déchire et passent de procès en procès qui ne les départagent pas. La situation du couple est le reflet sociétal de l'aristocratie et de la nature des couples aristocratiques de l'époque. Lui franc-maçon sans religiosité, elle pieuse jusqu'aux contributions à l'église, derrière chacun d'eux, des réseaux d'influence qui se combattent y compris dans les cercles de la justice.

Marie-Sophie de Rousselet de Châteaurenault est assurément négligée par son mari absent. Les derniers nobles de Crozon avaient eu un enfant : Théodat d'Estaing 1747-1749 (1759 - plusieurs dates de décès selon les sources) - serait tombé du balcon du salon de musique du château de Ravel - château paternel.

Marie-Sophie est nommée dame de compagnie de Mesdames Victoire, Sophie & Louise-Marie en 1750. Mesdames de France, filles de Louis XV et de Marie Leszczynska reine humiliée. Le roi bafoue la reine par des liaisons outrageantes. Les enfants du couple assistent à des humiliations publiques et dès qu'ils en ont l'âge, complotent contre les maîtresses de leur père tandis que la reine se réfugie dans le silence et la religion. La marquise d'Estaing est donc au cœur des drames de couple à Versailles. Son mariage étant une déception, elle-aussi se tourne vers la religion et ceci d'autant plus qu'elle est une mère éprouvée. Elle est reçue le 16 décembre 1775 dans un Ordre Hospitalier Militaire et Archi-Hospitalier. Un ordre religieux militarisé dont les subsides proviennent de personnes pieuses. Quand la Marquise de Châteaurenault n'est pas à Versailles, elle vit dans un hôtel particulier luxueux à Paris avec un mari de passage après des mois ou des années de missions. Après celle de St Domingue, où il est nommé Gouverneur et dont les réformes brusques amèneront le chaos, il rentre à Paris et y trouve une femme dépressive proche de la perte de la raison et le fait savoir... Le divorce est toujours en cours.

Le marquis d'Estaing reçoit le commandement de la garde nationale de Versailles en 1789 de la main de Lafayette et ses décisions troubles des 5 et 6 octobre vont lui porter préjudice. Il ne réprime pas la foule mais accompagne le roi ostensiblement à Paris. Il démissionne de cette fonction éminemment politique. Dans les mois qui vont suivre la révolution, il tente de se faire passer pour un révolutionnaire, il est bien évidemment peu convaincant et sans doute peu convaincu par lui-même.

La date de la mort de Marie-Sophie de Rousselet de Châteaurenault est 1792 à 65 ans, le lieu est Paris. Selon les écrits, pour les uns, elle est morte dans un demeure modeste ayant dû quitter l'hôtel particulier par discrétion, pour les autres elle fut guillotinée pour sa proximité royale et ses titres de noblesse.

Jean-Baptiste Charles Henri Hector d'Estaing, suite à la mort de sa femme, vit plus chichement car la séparation des biens prend naturellement forme, celle des titres est-elle effective ? Est-il encore comte de Crozon ? En 1793, il est convoqué comme témoin au tribunal lors du procès de Marie-Antoinette et sa déclaration est au final ambigüe. Arrêté à nouveau pour un supposé complot, emprisonné quatre mois, passant au tribunal Révolutionnaire le 27 avril 1794, il énumère ses états de service et conclut par : "Quand vous aurez fait tomber ma tête, envoyez-la aux Anglais, ils vous la paieront cher ". L'amiral mal-aimé de tous est guillotiné le lendemain de sa condamnation à mort soit le 28 avril 1794 à 65 ans. Une demi-sœur est l'héritière partielle mais rien qui ne concerne le comté de Crozon.

L'aristocratie subsistante du comté de Crozon, de la baronnie de Poulmic et du marquisat de Rosmadec est locale et vit de petites rentes avant que les maigres fortunes ne se dissolvent par des mariages roturiers. La bourgeoisie rachètera les terres jusqu'à ce qu'elle-même abandonne l'idée que la terre crozonnaise put apporter une grande aisance. Les fermiers les plus aisés feront des rachats...

La dernière comtesse de Crozon

Les épidémies

La pierre du mariage

La chasse aux Cormorans, l'occasion de marier la fille

Locations au Fret pour les pêcheurs de coquilles

Jeanne de Navarre quitte la Bretagne par le port du Fret

Maître des barques

L'histoire des moulins

Le Mauritanien Rocamadour

La Janine monument historique

Dundee

Le Galant-Passeur

Péri ou disparu en mer

Une vie de sardinier

Crise sardinière le vrai le faux

Extermination des bélugas au canon

L'histoire des Mauritaniens

Le fantôme de Landévennec

La légende des Korrigans

La fin de la flûte Rhône

L'épave du Tante Yvonne

D'autres épaves

L'échouage du Pérou

L'échouage du Duguesclin

Inauguration du navire école Charles Daniélou

Horreur à bord du Breslaw

Le Bel Espoir

Voiliers anciens et vieilles coques

Vedette des douanes en sauvetage

Grésillon

Bateau à vapeur l'Averse

Louis Prucser moine résistant

La Fauvette

Traduction de toponymes

Tournages de films de cinéma

Séries Tv et courts métrages

Statut social des femmes par leurs pierres tombales

Macron à Crozon carton rouge 2018

Benoît Hamon incognito

Louis Jouvet

Marie-Jo Guével maître verrier

Gérard Guéguéniat artiste

Frère François le Bail géologue

Alphonse et Gabriel Chanteau peintres

Pierre Chanteau plasticien

Maxime Maufra peintre

Petit commerce

Plaque émaillée licence IV

Boîte jaune de la Poste histoire et renaissance

La visite d'Erwin Rommel

Câble sous-marin

Les vacances de de Gaulle à Morgat

Les architectes qui comptent

Les Filles du Saint Esprit

Antennes-relais

Poteaux en béton

Poteaux en bois

Poteaux composites & fibres de verre

Repère de nivellement général

Les indemnisations pour l'Erika un mauvais souvenir à Crozon

Tempête Amélie

Enfouissement de lignes électriques

Les ancres qui chassent

Jean Moulin

Gabrielle Colonna-Romano

Livre terrier et cadastre napoléonien

Armoiries des communes



A la une :

La circulaire ministérielle du 31 juillet 1846 - Loi du 17 juillet 1874 - système Séré de Rivières - Loi de déclassement des corps de garde 1846.
Pour ou contre les poubelles de plage.
Armoiries des communes de la presqu'île de Crozon.
Une ancienne faneuse.
Le Gendarme est l'ami du jardinier.
La Ligie océanique le Cloporte des mers.
Du livre terrier au cadastre napoléonien.
Un petit papillon : la Brocatelle d'or.
ANNONCE GRATUITE : Recherche pièce détachée hache-lande - broyeuse d'ajonc.
Nouvelle tendance les poteaux composites télécom.
La mode des soubassements en faux appareils.
Un vélo Jacques Anquetil qui raconte sa marque et ses soirées poker.
Une grande vedette à Camaret-sur-Mer Gabrielle Colonna-Romano.
Les yeux du plasticien Pierre Chanteau.
Initiation artistique de Jean Moulin à Camaret-sur-Mer.
Kabelbrunnen - puits à câbles téléphoniques de la guerre 39-45.
Radars allemands, détecteurs acoustiques - Funkmeßgerät, Ringtrichter-Richtungshörer.
Des mines allemandes dans les champs.
Papillon pourpre : Pyrale pourprée - Pyrausta purpuralis
Les plantes du littotal du haut de plage.
Des plastiques du passé bien présents dans la nature.
Des grains sous les fougères : les sores.
Baies sauvages comestibles ou toxiques...
Escargot Zebrina debrita - Bulime zébré - il aime le soleil !
Les pucerons verts une affaire de génération.
Captage de naissains sauvages d'huîtres.
Le four à pain traditionnel breton.
Alphonse et Gabriel Chanteau les peintres jumeaux oubliés.
Frère François le Bail la passion de la science et de Dieu.
Mme Taon vous découpe la viande !
Pompage électrique de l'eau de 1951.
Création de la commune de Lanvéoc et son premier maire déterminé.
Un insecte qui "stresse rouge" : le Crache-sang.
Danger pour le Cardinal rouge !
Poste de projecteur en rase campagne !
Stations de radio guidage allemandes.
Petit crabe vert - Etrille - Necora puber.
Terriers fossiles de vers marins de 400 millions d'années.
Aérodrome leurre de Tréyout.
Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?
Beurk ! Une ponte de calmars sur la plage.
L'avion fusée Messerschmitt 163 Komet à Lanvéoc-Poulmic.
La mission top secret du Spitfire de l'aspirant Christie.
Fixation d'une grosse chenille verte du Machaon.
Suivez en direct la "plongée" d'une Telline.
La dernière comtesse de Crozon riche et malheureuse.
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
La cale brisée de Morgat.
La petite histoire du Ménez Luz.
La conserverie "La Telgrucienne".
Batterie du Menez Caon.
Détails sur les caponnières.
Des canons de place à Crozon.
Les tranchées de la presqu'île de Crozon.
La Cétoine dorée l'insecte vert sympathique.
Le fort de Crozon qui ne résiste pas aux explosions.
Une guêpe presque fréquentable, la guêpe Poliste.
La galle de l'érable une affaire d'acarien.
Le 19e RI et le 118e RI au fort de Crozon. Le 3e RAP et le 2e RAC sur la côte. Le 87e RIT en soutien.
La ligne de défense intérieure des forts de la presqu'île de Crozon.
L'escargot de Quimper un specimen mystérieux !
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020