Aérodrome leurre allemand de la seconde guerre mondiale

Brest à 12 km à vol d'oiseau.

Dans la zone probable de l'aérodrome leurre allemand, une position de l'armée française des années 1930. Il pourrait s'agir d'un ancien casernement pour projecteur DCA.
1- un pilier de clôture, il devait y en avoir un second pour marquer l'entrée du site.
2- un abri bas.
3- un bâtiment avec toiture à deux pans et des fenêtres hautes typiques des constructions françaises.
4- un abri avec en fond de pièce une réserve à eau alimentée par la récupération des eaux de toiture.

L'armée allemande a-t-elle utilisé la position ? Rien ne l'indique mais rien ne le dément car l'aérodrome leurre était à proximité.

La base aéronavale de Lanvéoc-Poulmic est connue des armées alliées car celle-ci fut construite juste avant la seconde guerre mondiale. Néanmoins quand l'armée allemande prend possession de cette base stratégique, elle l'adapte à ses besoins et puisque la guerre semble durer et que les raids aériens de la RAF (aviation anglaise) se font parfois destructeurs, l'état-major de la Lustwaffe de l'Ouest décide d'avoir recours à un subterfuge très fréquemment employé, la création d'un aérodrome leurre pour tenter de tromper les équipages des bombardiers anglais. Ceux-ci exécutent des vols à très haute altitude et donc les bombardements sont souvent imprécis d'autant plus si les conditions atmosphériques sont mitigées et d'autant plus si la Flak (Flugabwehrkanone - DCA allemande) nourrit un feu intense à leur encontre. Un aérodrome factice illuminé les nuits d'alerte peut attirer l'œil du membre d'équipage bombardier qui dans la confusion ouvre les volets de la soute à bombes de l'avion au-dessus de l'aérodrome factice.

Le Luftgau-Kommando Westfrankreich - Le Commandement de la Région Aérienne de l’Ouest de la France - (renommé Luftgau-Kommando V à partir du 6 septembre 1944) dont le QG est à Etampes en région parisienne, dépêche des moyens humains civils pour créer une piste en herbe sur des terres agricoles dans les environs de Treyout - Poullouguen (8km à vol d'oiseau au Sud-Ouest de Lanvéoc) ainsi que quelques bâtiments techniques pour faire illusion. L'autorité locale est à Lanvéoc : Lw.-Bauleitung Brest/Süd (dénomination allemande de la base de Lanvéoc). Une unité partielle du Lw.-Bau-Btl. 4/XVII - Luftwaffen-Bau-Bataillon 4./XVII - Luftgau 4./XVII - unité mutée en Crête en 1943, encadre les travaux que des ouvriers étrangers et français, réquisitionnés exécutent. Ils réalisent les terrassements et les aménagements dont l'installation des éclairages trompeurs à partir de février 1941. Il n'y a pas vraiment d'élément stratégique sur place c'est à ce titre que les civils y sont majoritaires. D'ailleurs si l'information de la création d'un aérodrome pouvait fuiter dans la résistance, ce n'en serait que plus profitable.

Une fois réalisé les troupes en présence sont sous l'autorité du Flughafen-Bereichs-Kommando 10/XII - QG Morlaix - l'aérodrome est classé E (E 10/XII) comme tous les aérodromes factices dont la dénomination allemande est Scheinflugplätze. Un autre Scheinflugplätze est à Guilers pour doubler l'aéroport de Guipavas. Il y a une différence entre ces deux aérodromes leurres, celui de Treyout est susceptible d'être utilisé à titre de secours car les pistes de Lanvéoc sont souvent abîmées par les bombardements et les temps de réparation sont incertains. A ce titre l'aérodrome de Treyout n'est pas encombré d'avions en bois faisant illusion. Il peut aussi servir de piste d'entraînement pour les jeunes pilotes du II./Fl.Ausbildungs-Rgt. 11 (1942) - Gruppe II Flieger-Ausbildungs-Regimenter 11.

Le 9 juin 1944, le Luftgau-Kommando Westfrankreich qui réunit tous les moyens de soutien aux unités volantes de la Luftwaffe - travaux - intendance - communication - coordination entre les vols et les tirs de la DCA allemande, etc - donne l'ordre de la destruction de l'aérodrome afin d'éviter une utilisation alliée dont le débarquement s'est produit le 6 juin en Normandie. Le 14 juin, le Fl.H.Kdtr - Fl.H.AKdtr Fliegerhorstkommandantur - Ausbildungskommandantur - E 10/XII mine le terrain et la piste est creusée de part en part pour éviter les atterrissages. Des bâtiments sont dynamités.



Mur de l'Atlantique

Saint Efflez

Capitulation

Wn Cr6 Abris de Kersiguenou

Appontement pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Cornouaille

Poste de tir des mines de Cornouaille

Batterie antiaérienne pointe des Espagnols Cr332

SeeTakt C 42 - Position radar Cr42

Batterie antiaérienne de Botsand

Batterie antiaérienne de Kertanguy

Batterie du Menez Caon

Station radar du Menez Luz

Détails de mission du bombardement du 3 septembre 1944

Pourjoint

Cap de la Chèvre

Gouin

Petit Gouin

Aber

Bunker 669

Bunker 668

Bunker 638

Bunker 636a

Bunker 621

Bunker 501 et 502

Bunker VF2a

Bunker tobrouk Vf25

Bunker tobrouk Vf8 58 c & d

Mg-stand multi-créneaux

Bunker wellblech - tôle métro Vf1b

Kabelbrunnen - puits à câbles

Marquages bunkers

Bunker aux croisements

Portes et créneaux de bunker

Tranchées

Blockhauss Crozon

Goulien

Wn Cr7 Kersiguénou Sud

Wn Cr? Pointe de Trébéron

Infirmerie Crozon

Kergalet

La Palue

Penaros

Wn Cr5 Kerloch

Wn Cr323 Batterie antiaérienne Saint Jean

Wn Cr330 Batterie antiaérienne Pont-Scorff

Wn Cr354 Batterie antiaréienne de Trébéron

Wn Cr507 Station radio Kervenguy

Kriegsfischkutter

Morgat

Pointe du Menhir

Porte de Crozon

Rulianec

Bunkers de Telgruc

Défense allemande de Telgruc

Les caissons du Fret

Canon 164.7mm

Vestige de canon

Cantine allemande

Cartouche 12.7mm

Duc d'albe de Lanvéoc

Encuvement 2cm flak

Encuvement fl243a

Encuvement fl307

Torpedobatterie Pointe Robert

Torpedobatterie de Cornouaille

Baril

Mkb Kerbonn

Moulins de Kerret

Munitions historiques

Piquets

Poutrelles

Stutzpunkt de Roscanvel

Tetraedre

Asperges de Rommel

Obstacles anti-débarquement en bois

Porte belge - porte Cointet

Les citernes

Le Fret quartier sanitaire allemand

Vedette fluviale - Flugbebriebsboot

Patrouilleur d'avant-poste - Vorpostenboot

Escadrille E6 ou 6e et hydravions Latécoère 521-522-523

Küstenfliegergruppe 406

Spitfire Mk Ia PR P9385

Avion fusée Messerschmitt 163 Komet

Aérodrome leurre

Stations de radio guidage allemandes

Position d'un projecteur de 60cm Flak-Sw 36

Mines allemandes

Radar et écoute acoustique

Embase béton de canon Flak 2cm

5e Panzerdivision

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

APRES 1945

DESTINS DES HOMMES ET FEMMES DE GUERRE



A la une :

Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021