Les mines allemandes de la seconde guerre mondiale en presqu'île de crozon

Tous les points de défense allemands étaient entourés de mines sur des surfaces plus ou moins grandes en fonction du positionnement stratégique du lieu défendu. Au centre, l'armement et les baraquements si nécessaire, autour des tobruks ensuite une "clôture" en fil de fer barbelé, puis un champ de mines qui fait le tour de la position et enfin de nouveau des barbelés. Sinon les champs de mines - minenfeld - occupent les espaces côtiers qui ne disposent pas de défenses particulières et qui font l'objet d'une simple surveillance visuelle soit par des rondes, soit par des observations à la jumelle. Les mines antichar, quant à elles, étaient nombreuses sur les plages, accrochées à des obstacles tels que des pieux et des tétraèdres afin de faire exploser les péniches de débarquement des alliés. On en trouvait aussi à la toute fin de la guerre, dans les champs, sur des piquets - asperges de Rommel, pour faire exploser d'éventuels planeurs de troupes alliées. Les mines antipersonnel pouvaient compléter le dispositif pour éviter les intrusions, les saboteurs, dans les zones sensibles mais elles constituaient l'intégralité des défenses des nids de résistance faiblement armés, inaccessibles aux blindés mais qui risquaient une attaque d'infanterie.

Les catégories de mines allemandes de la seconde guerre mondiale sont au nombre de deux.
• Les mines antichar (anti-véhicule) - Panzerabwehrminen - Antipanzerminen - dont les modèles T. Mi. 29 / 35 / 42 /43 - nommées aussi T-Minen (désignation suivie des deux chiffres 29, 35, 42 ou 43) - Tellermine chargées de TNT. Dans cette catégorie, il existait des mines antichar dans un coffret en bois - Holz-Mi. 42 - Holzmine 42 dont l'explosif interne était de l'amatol - elle était économique à la fabrication et indétectable par un détecteur de métaux. Sur le même principe, la Behelfs-Stabmine - B-Stabmine - Be.-StabMi.(Pentrite). Comme dans bien des domaines de l'armement, l'armée allemande avait récupéré des mines des nations occupées. La Lc. Pz. Abwr. Mi. 407 (f) - mine antichar française 407 (f) fit partie des mines employées dans la presqu'île de Crozon. Désignation française Mle 36 - Modèle 36.
• Les mines antipersonnel - behelfsminen - antipersonenminen - ont pour but de blesser ou tuer, selon les modèles, des soldats ennemis s'approchant d'une position de défense. Le modèle le plus diffusé à l'époque était la S-Minen 35 - S = Schrapnellemine 35 - mine bondissante de conception des années 1930 et dont l'explosif était du trinitrotoluène. Le soldat marchait dessus, la mine enclenchée bondissait du sol à une hauteur d'1,5m au plus, explosait et envoyait 350 billes d'acier dans toutes les directions - shrapnel. Autre modèle, présent en presqu'île : la Sto. Mi. - Stock Mine (TNT) qui avait pour but de blesser et donc d'immobiliser sur place afin que des soldats viennent chercher le mutilé. Ainsi, tout un groupe ennemi était retardé et exposé à des tirs de défense. Si les deux modèles précédents étaient métalliques, la Shütz-Mi. 42 - Shu-Mine 42 - Schützenmine 42 était une petite boîte en bois entrebaillée posée sur le sol et masquée par des feuilles, des herbes; indétectable, elle se déclenchait (TNT) par une pression de 200 gr.

La densité la plus élevée de mines sur le terrain se situait à la Pointe des Espagnols avec 1610 : Lc. Pz. Abwr. Mi. 407 (f) - 904 : B-Stabmine - 201 : Holz-Mi. 42 - 190 : T. Mi. 35 - 145 : T. Mi. 42. L'armée allemande estimait, comme l'avait estimé Vauban auparavant, que la perte de la Pointe des Espagnols pouvait faire perdre Brest et son port militaire indispensable pour la défense de l'Atlantique Nord et la Manche. Toutes ces mines antichar étaient au service du stützpunkt - une forte concentration de bunkers.
Plus au Sud, les lignes de Quélern fortifiées comprenant un fossé, empêchant ainsi l'envahissement par des chars en dehors de la porte dite de Crozon et la porte dite de Camaret ainsi que la batterie de Trémet toute proche, ont nécessité le déploiement de 1675 : Shütz-Mi. 42 - 572 : S-Mi. 35 et 242 : Sto. Mi., rien que des mines antipersonnel.
La large Anse de Dinan reçut 1604 : S-Mi. 35 défendue en autre par le point de défense Cr7. Autour du Cr8 58 : S-Mi. 35.
La batterie du Gouin reçut 572 : S-Mi. 35 - 558 : Shütz-Mi. 42 - 242 : Sto. Mi..
La batterie de Kerbonn reçut 587 : Sto. Mi..
La défense de Telgruc reçut 597 : S-Mi. 35.
La batterie de Trémaïdic reçut 528 : Shütz-Mi. 42 - 32 : Sto. Mi..

Ces quelques exemples de champs de mines montrent l'insuffisance des moyens mis en œuvre ceci d'autant que le maréchal Rommel avait préconisé une bande côtière de 800m (début 1944) de profondeur sur l'ensemble du Mur de l'Atlantique pour ralentir le débarquement. Dispositions jamais mises en place par manque de personnels pour les poser, par manque de mines, par manque d'argent... En presqu'île de Crozon, on réduisit les 800m à 400m puis 200m. Puisque les mines manquaient, il fut décidé de créer de faux champs de mines. Des prés furent réquisitionnés et l'on posa ostensiblement des pancartes "Achtung Minen" - "Attention Mines" parfois on y ajouta du barbelé. Avec le consentement des soldats Allemands, les vaches paissaient sur les prairies prétendument minées. L'information fut connue de la résistance et des services de photographie de la RAF (Aviation anglaise) qui purent ainsi faire la carte des zones mal protégées. Pourquoi une telle erreur ? Les soldats allemands vivaient pour grande part des provisions des Français et la production locale de lait, de viande était essentielle.

Après guerre, ce sont des prisonniers allemands qui sont restés plusieurs mois en presqu'île pour démanteler les champs de mines qu'ils avaient eux-mêmes installés. La période fut trouble car la population vivait dans le dénuement, les privations et après des années de mort et de peur, la rancœur s'était transformée en haine parfois violente. Les soldats Allemands ont à leur tour connu ce sentiment d'impuissance devant une autorité aveugle... Il y eut des cas de maltraitance...



Mur de l'Atlantique

Saint Efflez

Capitulation

Wn Cr6 Abris de Kersiguenou

Appontement pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Cornouaille

Batterie antiaérienne pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Botsand

Batterie antiaérienne de Kertanguy

Batterie du Menez Caon

Station radar du Menez Luz

Pourjoint

Cap de la Chèvre

Gouin

Petit Gouin

Aber

Bunker 669

Bunker 668

Bunker 638

Bunker 636a

Bunker 621

Bunker 501 et 502

Bunker VF2a

Bunker tobrouk Vf25

Bunker wellblech - tôle métro Vf1b

Kabelbrunnen - puits à câbles

Marquages bunkers

Bunker aux croisements

Portes et créneaux de bunker

Tranchées

Blockhauss Crozon

Goulien

Wn Cr7 Kersiguénou Sud

Wn Cr? Pointe de Trébéron

Infirmerie Crozon

Kergalet

La Palue

Penaros

Wn Cr5 Kerloch

Wn Cr323 Batterie antiaérienne Saint Jean

Kriegsfischkutter

Morgat

Pointe du Menhir

Porte de Crozon

Rulianec

Bunkers de Telgruc

Défense allemande de Telgruc

Les caissons du Fret

Canon 164.7mm

Canon de 95mm

Vestige de canon

Cantine allemande

Cartouche 12.7mm

Duc d'albe de Lanvéoc

Encuvement 2cm flak

Encuvement fl243a

Pointe Robert

Baril

Mkb Kerbonn

Moulins de Kerret

Munitions historiques

Piquets

Poutrelles

Stutzpunkt de Roscanvel

Tetraedre

Les citernes

Le Fret quartier sanitaire allemand

Asperges de Rommel

Obstacles anti-débarquement en bois

Vedette fluviale - Flugbebriebsboot

Patrouilleur d'avant-poste - Vorpostenboot

Escadrille E6 ou 6e et hydravions Latécoère 521-522-523

Küstenfliegergruppe 406

Spitfire Mk Ia PR P9385

Avion fusée Messerschmitt 163 Komet

Aérodrome leurre

Stations de radio guidage allemandes

Position d'un projecteur de 60cm Flak-Sw 36

Mines allemandes

Radar et écoute acoustique

Embase béton de canon Flak 2cm



A la une :

La circulaire ministérielle du 31 juillet 1846 - Loi du 17 juillet 1874 - système Séré de Rivières - Loi de déclassement des corps de garde 1846.
Pour ou contre les poubelles de plage.
Armoiries des communes de la presqu'île de Crozon.
Une ancienne faneuse.
Le Gendarme est l'ami du jardinier.
La Ligie océanique le Cloporte des mers.
Du livre terrier au cadastre napoléonien.
Un petit papillon : la Brocatelle d'or.
ANNONCE GRATUITE : Recherche pièce détachée hache-lande - broyeuse d'ajonc.
Nouvelle tendance les poteaux composites télécom.
La mode des soubassements en faux appareils.
Un vélo Jacques Anquetil qui raconte sa marque et ses soirées poker.
Une grande vedette à Camaret-sur-Mer Gabrielle Colonna-Romano.
Les yeux du plasticien Pierre Chanteau.
Initiation artistique de Jean Moulin à Camaret-sur-Mer.
Kabelbrunnen - puits à câbles téléphoniques de la guerre 39-45.
Radars allemands, détecteurs acoustiques - Funkmeßgerät, Ringtrichter-Richtungshörer.
Des mines allemandes dans les champs.
Papillon pourpre : Pyrale pourprée - Pyrausta purpuralis
Les plantes du littotal du haut de plage.
Des plastiques du passé bien présents dans la nature.
Des grains sous les fougères : les sores.
Baies sauvages comestibles ou toxiques...
Escargot Zebrina debrita - Bulime zébré - il aime le soleil !
Les pucerons verts une affaire de génération.
Captage de naissains sauvages d'huîtres.
Le four à pain traditionnel breton.
Alphonse et Gabriel Chanteau les peintres jumeaux oubliés.
Frère François le Bail la passion de la science et de Dieu.
Mme Taon vous découpe la viande !
Pompage électrique de l'eau de 1951.
Création de la commune de Lanvéoc et son premier maire déterminé.
Un insecte qui "stresse rouge" : le Crache-sang.
Danger pour le Cardinal rouge !
Poste de projecteur en rase campagne !
Stations de radio guidage allemandes.
Petit crabe vert - Etrille - Necora puber.
Terriers fossiles de vers marins de 400 millions d'années.
Aérodrome leurre de Tréyout.
Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?
Beurk ! Une ponte de calmars sur la plage.
L'avion fusée Messerschmitt 163 Komet à Lanvéoc-Poulmic.
La mission top secret du Spitfire de l'aspirant Christie.
Fixation d'une grosse chenille verte du Machaon.
Suivez en direct la "plongée" d'une Telline.
La dernière comtesse de Crozon riche et malheureuse.
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
La cale brisée de Morgat.
La petite histoire du Ménez Luz.
La conserverie "La Telgrucienne".
Batterie du Menez Caon.
Détails sur les caponnières.
Des canons de place à Crozon.
Les tranchées de la presqu'île de Crozon.
La Cétoine dorée l'insecte vert sympathique.
Le fort de Crozon qui ne résiste pas aux explosions.
Une guêpe presque fréquentable, la guêpe Poliste.
La galle de l'érable une affaire d'acarien.
Le 19e RI et le 118e RI au fort de Crozon. Le 3e RAP et le 2e RAC sur la côte. Le 87e RIT en soutien.
La ligne de défense intérieure des forts de la presqu'île de Crozon.
L'escargot de Quimper un specimen mystérieux !
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020