Un Kriegsfischkutter à Camaret le "Fleur de Passion"

Après la première guerre mondiale, l'Allemagne vaincue n'est pas autorisée à fabriquer le moindre armement. En 1920 un programme d'état est lancé pour la fabrication de bateaux de pêche en série. Les conditions préférentielles d'obtention pour les patrons pêcheurs Allemands sont simples ce sont des avantages substantiels de prêt mais en cas de guerre le bateau et son équipage sont réquisitionnés. Deux premières séries de bateaux sont construites : le Reichsfischkutter A de 12 m et le Reichsfischkutter de 24 m, les deux types sont en bois. Le plan de base était le "Maierform", un plan émanant de l'ingénieur Autrichien de la construction navale Fritz F. Maier (1844–1926) appliqué dans son chantier naval Maierform GmbH Bremen.

Dans les années 1930, un nouveau type G est construit en série, plus grand, d'une trentaine de mètres, il est discrètement utilisé par la Kriegsmarine pour la surveillance de ses côtes. Allure de chalutier tout en étant un navire ayant une structure en acier léger et une coque en bois épais de 8 cm de chêne. Progressivement la cadence de fabrication augmente, l'Allemagne fait appel à des chantiers extérieurs. A l'approche de la seconde guerre mondiale, la Suède livre des bateaux de pêche de type G, cela se poursuivra au début de la guerre tant que la Suède restera neutre.

Le "Fleur de Passion" appartient à cette génération de "Kriegsfischkutter", il est constuit à Brême en 1941. Dès sa construction, il est apprêté pour de l'armement. Longueur 33m, largeur 6.5m.

En 1942, un nouveau plan de production de 1072 unités de 24m est prévu avec cette fois deux tourelles, une en avant avec un canon antiaérien de 3.7cm, une à l'arrière avec un canon simple ou double antiérien de 2cm. Sur le pont central, une mitrailleuse ainsi que quelques bombes sous-marines. Tout ceci sous l'égide de Ernst Burmester Schiffswerft KG à Brême. Les futures missions sont la pose de mines, la délimitation des zones minées, l'aide à la navigation sous-marine des U-Boot en zone dangereuse ou la destruction de sous-marins ennemis, la surveillance des côtes, le transport de matériel en secteur miné. Parmi les mines magnétiques, le "Kriegsfischkutter" est indétectable grâce à sa coque en bois.

Tous les navires prévus ne seront pas construits avant la fin de la guerre malgré 42 chantiers navals disséminés sur 7 pays européens, les chiffres varient entre 400 et 800 selon les sources. Chaque navire est immatriculé KFK suivi de son numéro de fabrication. Moteur diesel, gréé à voile pour une autonomie maximale. 110 tonnes sans armement pour 18 hommes d'équipage. 145 unités semblent avoir été coulées par les Alliés.

Un ultime programme de construction entre 1951 et 1954 en Allemagne de l'Est est mis en place. Les navires de type G au nombre de 59 sont construits tout en bois pour une vocation civile, soit la pêche ou soit le Service hydrographique maritime de la RDA. Une version de 17m est fabriquée aussi mais on n'en connaît pas le nombre.

Le programme de construction de "Kriegsfischkutter" fut le plus important en nombre de constructions maritimes de toute l'histoire de la marine allemande.

Après guerre, certains "Kriegsfischkutter" sont utilisés pour le déminage des côtes allemandes. D'autres sont cédés à titre de dommages de guerre et redeviennent des bateaux de pêche souvent. La France en perçoit 26. L'un d'eux est versé dans la Marine nationale à Brest comme bateau de servitude sous le nom de "Tréberon" en service jusqu'en 1971. Déclassé, il est acheté par un particulier en 1976 qui le rénove au Havre durant 7 ans et l'entretiendra ou naviguera avec jusqu'en 2001. Changement nom de baptême : "Fleur de Passion" inspiré du livre de Farley Mowat "Le bateau qui ne voulait pas flotter".

En 2002, le "Fleur de Passion" est à Fort-Balaguier où un groupe de personnes le repère et l'achète avant d'entamer une restauration du ketch aurique à Marseille jusqu'en 2008. C'est dans le cadre d'une association suisse mi-scientifique, mi-sociale pour la réinsertion des jeunes que le navire poursuit sa route.

Mars 2020, il est à Camaret-sur-Mer pour l'entretien de la coque si spécifique. Il existe d'autres exemplaires de ces navires de pêche/guerre transformés en bateaux de plaisance.

Un autre type de navire est en charge d'une mission similaire les vorpostenboote de la 7ème flotille de Brest.



Mur de l'Atlantique

Saint Efflez

Capitulation

Wn Cr6 Abris de Kersiguenou

Appontement pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Cornouaille

Poste de tir des mines de Cornouaille

Batterie antiaérienne pointe des Espagnols Cr332

SeeTakt C 42 - Position radar Cr42

Batterie antiaérienne de Botsand

Batterie antiaérienne de Kertanguy

Batterie du Menez Caon

Station radar du Menez Luz

Détails de mission du bombardement du 3 septembre 1944

Pourjoint

Cap de la Chèvre

Gouin

Petit Gouin

Aber

Bunker 669

Bunker 668

Bunker 638

Bunker 636a

Bunker 621

Bunker 501 et 502

Bunker VF2a

Bunker tobrouk Vf25

Bunker tobrouk Vf8 58 c & d

Mg-stand multi-créneaux

Bunker wellblech - tôle métro Vf1b

Kabelbrunnen - puits à câbles

Marquages bunkers

Bunker aux croisements

Portes et créneaux de bunker

Tranchées

Blockhauss Crozon

Goulien

Wn Cr7 Kersiguénou Sud

Wn Cr? Pointe de Trébéron

Infirmerie Crozon

Kergalet

La Palue

Penaros

Wn Cr5 Kerloch

Wn Cr323 Batterie antiaérienne Saint Jean

Wn Cr330 Batterie antiaérienne Pont-Scorff

Wn Cr354 Batterie antiaréienne de Trébéron

Wn Cr507 Station radio Kervenguy

Kriegsfischkutter

Morgat

Pointe du Menhir

Porte de Crozon

Rulianec

Bunkers de Telgruc

Défense allemande de Telgruc

Les caissons du Fret

Canon 164.7mm

Vestige de canon

Cantine allemande

Cartouche 12.7mm

Duc d'albe de Lanvéoc

Encuvement 2cm flak

Encuvement fl243a

Encuvement fl307

Torpedobatterie Pointe Robert

Torpedobatterie de Cornouaille

Baril

Mkb Kerbonn

Moulins de Kerret

Munitions historiques

Piquets

Poutrelles

Stutzpunkt de Roscanvel

Tetraedre

Asperges de Rommel

Obstacles anti-débarquement en bois

Porte belge - porte Cointet

Les citernes

Le Fret quartier sanitaire allemand

Vedette fluviale - Flugbebriebsboot

Patrouilleur d'avant-poste - Vorpostenboot

Escadrille E6 ou 6e et hydravions Latécoère 521-522-523

Küstenfliegergruppe 406

Spitfire Mk Ia PR P9385

Avion fusée Messerschmitt 163 Komet

Aérodrome leurre

Stations de radio guidage allemandes

Position d'un projecteur de 60cm Flak-Sw 36

Mines allemandes

Radar et écoute acoustique

Embase béton de canon Flak 2cm

5e Panzerdivision

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

APRES 1945

DESTINS DES HOMMES ET FEMMES DE GUERRE



A la une :

Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Pêche.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021