Un Kriegsfischkutter à Camaret le "Fleur de Passion"

Après la première guerre mondiale, l'Allemagne vaincue n'est pas autorisée à fabriquer le moindre armement. En 1920 un programme d'état est lancé pour la fabrication de bateaux de pêche en série. Les conditions préférentielles d'obtention pour les patrons pêcheurs Allemands sont simples ce sont des avantages substantiels de prêt mais en cas de guerre le bateau et son équipage sont réquisitionnés. Deux premières séries de bateaux sont construites : le Reichsfischkutter A de 12 m et le Reichsfischkutter de 24 m, les deux types sont en bois. Le plan de base était le "Maierform", un plan émanant de l'ingénieur Autrichien de la construction navale Fritz F. Maier (1844–1926) appliqué dans son chantier naval Maierform GmbH Bremen.

Dans les années 1930, un nouveau type G est construit en série, plus grand, d'une trentaine de mètres, il est discrètement utilisé par la Kriegsmarine pour la surveillance de ses côtes. Allure de chalutier tout en étant un navire ayant une structure en acier léger et une coque en bois épais de 8 cm de chêne. Progressivement la cadence de fabrication augmente, l'Allemagne fait appel à des chantiers extérieurs. A l'approche de la seconde guerre mondiale, la Suède livre des bateaux de pêche de type G, cela se poursuivra au début de la guerre tant que la Suède restera neutre.

Le "Fleur de Passion" appartient à cette génération de "Kriegsfischkutter", il est constuit à Brême en 1941. Dès sa construction, il est apprêté pour de l'armement. Longueur 33m, largeur 6.5m.

En 1942, un nouveau plan de production de 1072 unités de 24m est prévu avec cette fois deux tourelles, une en avant avec un canon antiaérien de 3.7cm, une à l'arrière avec un canon simple ou double antiérien de 2cm. Sur le pont central, une mitrailleuse ainsi que quelques bombes sous-marines. Tout ceci sous l'égide de Ernst Burmester Schiffswerft KG à Brême. Les futures missions sont la pose de mines, la délimitation des zones minées, l'aide à la navigation sous-marine des U-Boot en zone dangereuse ou la destruction de sous-marins ennemis, la surveillance des côtes, le transport de matériel en secteur miné. Parmi les mines magnétiques, le "Kriegsfischkutter" est indétectable grâce à sa coque en bois.

Tous les navires prévus ne seront pas construits avant la fin de la guerre malgré 42 chantiers navals disséminés sur 7 pays européens, les chiffres varient entre 400 et 800 selon les sources. Chaque navire est immatriculé KFK suivi de son numéro de fabrication. Moteur diesel, gréé à voile pour une autonomie maximale. 110 tonnes sans armement pour 18 hommes d'équipage. 145 unités semblent avoir été coulées par les Alliés.

Un ultime programme de construction entre 1951 et 1954 en Allemagne de l'Est est mis en place. Les navires de type G au nombre de 59 sont construits tout en bois pour une vocation civile, soit la pêche ou soit le Service hydrographique maritime de la RDA. Une version de 17m est fabriquée aussi mais on n'en connaît pas le nombre.

Le programme de construction de "Kriegsfischkutter" fut le plus important en nombre de constructions maritimes de toute l'histoire de la marine allemande.

Après guerre, certains "Kriegsfischkutter" sont utilisés pour le déminage des côtes allemandes. D'autres sont cédés à titre de dommages de guerre et redeviennent des bateaux de pêche souvent. La France en perçoit 26. L'un d'eux est versé dans la Marine nationale à Brest comme bateau de servitude sous le nom de "Tréberon" en service jusqu'en 1971. Déclassé, il est acheté par un particulier en 1976 qui le rénove au Havre durant 7 ans et l'entretiendra ou naviguera avec jusqu'en 2001. Changement nom de baptême : "Fleur de Passion" inspiré du livre de Farley Mowat "Le bateau qui ne voulait pas flotter".

En 2002, le "Fleur de Passion" est à Fort-Balaguier où un groupe de personnes le repère et l'achète avant d'entamer une restauration du ketch aurique à Marseille jusqu'en 2008. C'est dans le cadre d'une association suisse mi-scientifique, mi-sociale pour la réinsertion des jeunes que le navire poursuit sa route.

Mars 2020, il est à Camaret-sur-Mer pour l'entretien de la coque si spécifique. Il existe d'autres exemplaires de ces navires de pêche/guerre transformés en bateaux de plaisance.

Un autre type de navire est en charge d'une mission similaire les vorpostenboote de la 7ème flotille de Brest.



Mur de l'Atlantique

Saint Efflez

Capitulation

Abris de Kersiguenou

Appontement pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Cornouaille

Batterie antiaérienne pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Botsand

Batterie antiaérienne de Kertanguy

Batterie du Menez Caon

Station radar du Menez Luz

Pourjoint

Cap de la Chèvre

Gouin

Petit Gouin

Aber

Bunker 669

Bunker 668

Bunker 638

Bunker 636a

Bunker 621

Bunker 501 et 502

Bunker tobrouk Vf25

Bunker wellblech - tôle métro Vf1b

Marquages bunkers

Bunker aux croisements

Portes et créneaux de bunker

Tranchées

Blockhauss Crozon

Goulien

Infirmerie Crozon

Kergalet

La Palue

Penaros

Kerloch

Kriegsfischkutter

Morgat

Pointe du Menhir

Porte de Crozon

Rulianec

Bunkers de Telgruc

Défense allemande de Telgruc

Les caissons du Fret

Canon 164.7mm

Canon de 95mm

Vestige de canon

Cantine allemande

Cartouche 12.7mm

Duc d'albe de Lanvéoc

Encuvement 2cm flak

Encuvement fl243a

Pointe Robert

Baril

Mkb Kerbonn

Moulins de Kerret

Munitions historiques

Piquets

Poutrelles

Stutzpunkt de Roscanvel

Tetraedre

Les citernes

Le Fret quartier sanitaire allemand

Asperges de Rommel

Obstacles anti-débarquement en bois

Vedette fluviale - Flugbebriebsboot

Patrouilleur d'avant-poste - Vorpostenboot

Escadrille E6 ou 6e et hydravions Latécoère 521-522-523

Küstenfliegergruppe 406

Spitfire Mk Ia PR P9385

Avion fusée Messerschmitt 163 Komet

Aérodrome leurre



A la une :

Petit crabe vert - Etrille - Necora puber.
Terriers fossiles de vers marins de 400 millions d'années.
Aérodrome leurre de Tréyout.
Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?
Beurk ! Une ponte de calmars sur la plage.
L'avion fusée Messerschmitt 163 Komet à Lanvéoc-Poulmic.
La mission top secret du Spitfire de l'aspirant Christie.
Fixation d'une grosse chenille verte du Machaon.
Suivez en direct la "plongée" d'une Telline.
La dernière comtesse de Crozon riche et malheureuse.
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
La cale brisée de Morgat.
La petite histoire du Ménez Luz.
La conserverie "La Telgrucienne".
Batterie du Menez Caon.
Détails sur les caponnières.
Des canons de place à Crozon.
Les tranchées de la presqu'île de Crozon.
La Cétoine dorée l'insecte vert sympathique.
Le fort de Crozon qui ne résiste pas aux explosions.
Une guêpe presque fréquentable, la guêpe Poliste.
La galle de l'érable une affaire d'acarien.
Le 19e RI et le 118e RI au fort de Crozon. Le 3e RAP et le 2e RAC sur la côte. Le 87e RIT en soutien.
La ligne de défense intérieure des forts de la presqu'île de Crozon.
L'escargot de Quimper un specimen mystérieux !
La Pertuisane sur le Song Day.
Les ancres chassent.
L'étang de Prat ar Pont de Camaret.
Inscriptions latines sur la tombe du recteur.
Les obstacles en bois - hemmbalken et pieux.
Plaque émaillée de la licence IV.
La mode défensive : le mur avec des tessons de bouteille.
La dune blanche, grise, noire...
La fin de la flûte Rhône.
L'escadrille E6 de Lanvéoc Poulmic d'hydravions Latécoère 521 522 523
Les Vorpostenboote et la Vedette fluviale - Flugbebriebsboot - souvenirs de guerre.
Les épaves proche des côtes de la presqu'île de Crozon.
Une vedette des douanes devenue bateau de sauvetage.
Un Kriegsfischkutter à Camaret.
Le Cap de la Chèvre.
La Pointe de Pen-Hir en photos.
La batterie de la pointe de Pen-Hir.
L'érosion sableuse.
La borne des 1000 km du Gr34 à Pen-Hir.
Les ardoises gravées... Sculptures littéraires !
Le phénomène d'accrétion.
La pierre du mariage.
L'histoire des calibres des canons présents en presqu'île de Crozon.
Les microplastiques par millions sur nos plages.
Les fortifications de la Pointe des Espagnols.
Des croisements sous surveillance allemande.
Le cinéma le Rex de l'organisation Todt.
Le canon de 100mm TR en batterie de côte.
Le canon de récup de 75mm Mle 1908 à Fort Robert.
Le canon de 65mm TR 1888-91 au ravin du Stiff.
Souvenir des gués.
L'histoire des repères de nivellement général.
Marie-Jo Guével maître-verrier.
Gérard Guéguéniat artiste peintre sculpteur...
Le bunker 636a pas si fréquent que cela...
Préparation de l'arrivée du canon de 32cm Mle 1870-84 à la Pointe des Espagnols.
Le bunker 668 version simplifiée présent en 3 exemplaires en Roscanvel.
L'effet du climat sur le sol.
L'abri wellblech Vf1b - tôle métro
Le bunker - tobrouk Vf25 est en presqu'île de Crozon !
Le souvenir du château-fort de Castel bihan Poulmic.
La chasse aux Cormorans, l'occasion de marier la fille.
Motte de Rozan - motte castrale féodale.
Un Pluvier doré juvénile en visite à la Palue.
11 novembre à Landévennec.
Ancienne batterie côtière de l'île de l'Aber.
Défense allemande de Telgruc-sur-Mer.
Des mouillages à cause d'Amélie !
Enfouissement des lignes électriques à cause des tempêtes.
Le débit de boissons du Fret.
Les indemnisations pour l'Erika un mauvais souvenir à Crozon.
La mairie de Roscanvel, l'ancienne école des filles.
Le temps des locations au Fret pour les pêcheurs de coquilles.
La tour pas si Intrépide que cela.
Yves Lagatu mitrailleur des F.A.F.L.
L'espar, le piquet balise dans la mer.
Le temps des grésillons...
Villas et maisons du Fret.
La Duchesse de Bretagne transite par le port du Fret avant de devenir reine.
Histoire de la liaison maritime Le Fret - Brest.
Batterie anti-aérienne de la presqu'île avant 1939.
L'historique des sémaphores du Cap de la Chèvre.
La flotte Tardieu offre son pin de l'Orégon à Rostellec.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020