Asperges de Rommel : coupes de bois pour des piquets de défense antiaérienne en 1944

Dans une région de France indéterminée, un soldat Allemand est proche d'une mitrailleuse MG sur trépied antiaérien et guette l'arrivée de planeurs ou de parachutistes. En fond des asperges de Rommel. La presqu'île de Crozon a connu cette disposition de défense en 1944.

Début mai 1944, les mairies de la presqu'île de Crozon affichent sur les murs un avis de contrainte édité par les autorités allemandes d'occupation qui réclament une entière coopération des hommes civils de la presqu'île pour planter des rondins de bois d'arbres qu'ils auront préalablement coupés. Cet ordre de réquisition s'ajoute à ceux déjà en cours qui occupent et épuisent les hommes et les bêtes dans les batteries pour de multiples travaux d'aménagement et de livraisons d'eau potable. Les Crozonnais sont donc invités à planter des asperges de Rommel – Rommelspargel.

Chaque kommandantur désigne un premier lieu de rendez-vous des personnels sur la commune concernée. A Camaret, le carrefour du Poteau bleu est désigné, les "ouvriers" sont invités à se munir de pelles, de pioches et de scies et tout réfractaire est susceptible d'être puni, la mission est considérée comme urgente. Et pour Cause, Le Maréchal Rommel après une tournée d'inspection des défenses du Mur de l'Atlantique constate que cette défense manque de profondeur et que rien n'est prévu pour empêcher les atterrissages des planeurs alliés dans les terres. La venue de parachutistes sur les arrières du mur eut été catastrophique.

Tous les villageois ne se présentent pas à ces appels et à ceux qui ont bien voulu s'y conduire, des soldats Allemands expliquent qu'il faut planter des piquets de 3 mètres à une profondeur de 0.75m à 1.00m tous les 15 mètres dans les champs plats au bord du rivage... Au vu de la rareté du bois en presqu'île de Crozon, la tâche s'avère dès le départ impossible d'autant que les céréales poussent dans les champs concernés et que la farine fait déjà défaut à la population comme à la troupe. Le problème de fauchage est vite résolu, les bestiaux sont disséminés et broutent le blé et l'orge encore verts; dans les parcelles les plus grandes on utilise des moissonneuses acheminées du Nord Finistère par train. Ensuite des coupes de bois sont faites dans le seul bois touffu de résineux, celui du Kador à Morgat. Des charrettes livrent à droite et à gauche et si le train est la meilleure solution de transport, des wagons sont remplis de grumes.

Malgré la fermeté des ordres, le travail n'avance pas. Les soldats Allemands ne semblent pas bousculer les ouvriers Français qui eux-mêmes ne forcent pas beaucoup. Si la tâche paraissait mystérieuse pour les presqu'îliens, les bavardages ont désormais déterminé l'utilité du projet, il s'agit de briser les planeurs en bois et en toiles peintes avant même qu'ils ne s'écrasent et occasionnent des victimes.

Le comptage des ouvriers par les militaires germaniques est aléatoire selon les personnalités. Certains font un faux décompte et dénombre des travailleurs absents. Le renforcement de la défense s'effectue aussi par de larges tranchées antichars et les vergers sont coupés à un mètre de hauteur pour le même usage.

Les propriétaires des boqueteaux demandent à ce que les pins soient coupés à un mètre du sol pour avoir un peu de bois de chauffe pour l'hiver 44/45. Demande ignorée.

Les officiers Allemands comprennent que cela n'avance pas, ils menacent davantage. A Camaret, les femmes sans enfant sont réquisitionnées. A Crozon, les femmes sont dispensées et les hommes sont requis jusqu'à 60 ans. L'état major abandonne les distances de 15m d'espace et passent à 40 mètres. Cela ne change pas beaucoup la cadence. Peu de bois, difficulté de distribution et peu d'entrain.

Les asperges de Rommel étaient sensées être équipées d'une mine ou d'une grenade à chaque extrémité mais les pieux de la plage ont "consommé" les stocks. A défaut, on essaya de tendre du barbelé mais là encore, le dispositif n'est pas vraiment appliqué. Des plans existent cependant montrant une immense toile d'araignée de fils de ronce tendu.

Le 6 juin, le débarquement allié est connu de tous, l'humeur n'était déjà pas au travail, les Français exultent, les Allemands font triste mine, ils savaient que cela allait arriver. Quelques officiers nazis promettent la victoire à laquelle la troupe ne croit plus, les travaux se poursuivent dans le plus grand des désordres. Des champs sont minés car cela va plus vite que la mise en place des piquets, certains sont repérés par des bornes en ciment, d'autres sont oubliés et génèrent des accidents y compris chez les Allemands...

Cet épisode de fin de guerre dépeint l'atmosphère délétère de l'époque ainsi que le fatalisme ambiant... Ironie de l'histoire, ces pins si rares en 1944 sont devenus trop nombreux et font l'objet de projets de coupe aujourd'hui. Ils nuiraient à la lande.



Mur de l'Atlantique

Saint Efflez

Capitulation

Wn Cr6 Abris de Kersiguenou

Appontement pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Cornouaille

Poste de tir des mines de Cornouaille

Batterie antiaérienne pointe des Espagnols Cr332

SeeTakt C 42 - Position radar Cr42

Batterie antiaérienne de Botsand

Batterie antiaérienne de Kertanguy

Batterie du Menez Caon

Station radar du Menez Luz

Détails de mission du bombardement du 3 septembre 1944

Pourjoint

Cap de la Chèvre

Gouin

Petit Gouin

Aber

Bunker 669

Bunker 668

Bunker 638

Bunker 636a

Bunker 621

Bunker 501 et 502

Bunker VF2a

Bunker tobrouk Vf25

Bunker tobrouk Vf8 58 c & d

Mg-stand multi-créneaux

Bunker wellblech - tôle métro Vf1b

Kabelbrunnen - puits à câbles

Marquages bunkers

Bunker aux croisements

Portes et créneaux de bunker

Tranchées

Blockhauss Crozon

Goulien

Wn Cr7 Kersiguénou Sud

Wn Cr? Pointe de Trébéron

Infirmerie Crozon

Kergalet

La Palue

Penaros

Wn Cr5 Kerloch

Wn Cr323 Batterie antiaérienne Saint Jean

Wn Cr330 Batterie antiaérienne Pont-Scorff

Wn Cr354 Batterie antiaréienne de Trébéron

Wn Cr507 Station radio Kervenguy

Kriegsfischkutter

Morgat

Pointe du Menhir

Porte de Crozon

Rulianec

Bunkers de Telgruc

Défense allemande de Telgruc

Les caissons du Fret

Canon 164.7mm

Vestige de canon

Cantine allemande

Cartouche 12.7mm

Duc d'albe de Lanvéoc

Encuvement 2cm flak

Encuvement fl243a

Encuvement fl307

Torpedobatterie Pointe Robert

Torpedobatterie de Cornouaille

Baril

Mkb Kerbonn

Moulins de Kerret

Munitions historiques

Piquets

Poutrelles

Stutzpunkt de Roscanvel

Tetraedre

Asperges de Rommel

Obstacles anti-débarquement en bois

Porte belge - porte Cointet

Les citernes

Le Fret quartier sanitaire allemand

Vedette fluviale - Flugbebriebsboot

Patrouilleur d'avant-poste - Vorpostenboot

Escadrille E6 ou 6e et hydravions Latécoère 521-522-523

Küstenfliegergruppe 406

Spitfire Mk Ia PR P9385

Avion fusée Messerschmitt 163 Komet

Aérodrome leurre

Stations de radio guidage allemandes

Position d'un projecteur de 60cm Flak-Sw 36

Mines allemandes

Radar et écoute acoustique

Embase béton de canon Flak 2cm

5e Panzerdivision

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

APRES 1945

DESTINS DES HOMMES ET FEMMES DE GUERRE



A la une :

Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021