Batterie du Ménez Caon proche du Cléguer

La batterie allemande du Menez Caon se situait au sommet, à l'époque, il n'y avait pas de pins. Une zone militarisée par l'infanterie française durant des décennies pour des séances de tirs aux fusils dès le 19ème siècle. La troupe venait à pied parfois de loin, posait le genou à terre en ligne et faisait feu aux ordres. Après la séance, les détachements repartaient au pas.

Le Cléguer (rocher) sur le Ménez Caon.

La batterie était "au-dessus" de Telgruc.

Brest et la rade à l'horizon.

Les vestiges d'une tranchée, la mer en contrebas.

Le trou stock de munitions.

La batterie du Menez Caon après guerre. Les rectangles correspondent aux soubassements des baraquements démontés. Les canons et le télémètre étaient au centre du premier tiers droit de la photo aérienne. L'une des missions de la batterie était de tirer sur Morgat en cas de nécessité. Ceci explique la faible défense de la plage de Morgat qui était donc renforcée à distance.

La commune de Telgruc-sur-Mer est entourée de deux « monts » (affleurements) de grès armoricain, à l'Est le « Menez Luz », à l'Ouest le « Menez Caon » avec son sommet de 131m le Cléguer. Deux hauteurs arrondies propices à installer des positions militarisées que l'armée d'occupation allemande a développé de manière particulière...

Du Menez Caon, on aperçoit la ville de Douarnenez, la baie éponyme, Le Cap de la Chèvre... Et Brest au Nord. Une situation de tir optimale sur laquelle est disposée une batterie de 5 canons de 7,5 cm Flak M22-24 (f) (antiaériens) légèrement à l'Ouest du Cléguer. Selon certains témoignages, ces canons sont posés sur une plateforme en béton chacun et non posé en encuvement comme dans les batteries exposées aux tirs ennemis. Les installations allemandes du Ménez Luz sont quant à elles en bois et en terre (sauf le piédestal du radar en briques), de sorte que l'on peut penser que le dispositif dans son ensemble était jugé secondaire et ne réclamant pas un déploiement de moyens intensifs comme dans les batteries lourdes de Kerbonn, de la pointe des Espagnols... Par contre, la batterie est équipée d'un projecteur et de son groupe électrogène à l'entrée Ouest. Au cœur des canons placés en arc de cercle et non en cercle comme souvent ceci afin de suivre la ligne de crête, un télémètre est à disposition. Des tranchées zigzagantes permettent des déplacements de soldats à couvert.

Les habitants de Telgruc-sur-Mer sont « invités » à travailler sur l'établissement de la batterie. Par exemple ordre est donné de creuser un grand trou pour en faire une réserve à obus de plein-air au Nord de la position. Les obus sont livrés par charrette et l'agriculteur qui assure le service n'a pas intérêt à broncher. La réserve des poudres est au Sud. Les emplois de tâcheron sont assumés par les habitants de tous âges y compris des jeunes. Chaque famille met à disposition un quota journalier, qu'importe qui se présente sur le chantier tant que le nombre de bras est le bon. Les travaux plus complexes sont pris en charge par des ouvriers spécialisés venus avec les Allemands (volontairement ou pas) et logés au bourg. Ils arrivent chaque jour au travail en vieux bus à l'impériale. Le passage de civils susceptibles de renseigner la résistance n'inquiète pas les autorités allemande. Des baraquements sont construits pour la troupe. Des barbelés et des champs de mines sont agencés et pourtant cette batterie va être abandonnée à plusieurs reprises. Lors de la première désaffection, des adolescents de Telgruc dérobent les objets qui traînent surtout les pièces métalliques. L'armée allemande menace mais ne punit pas, c'est le début de la guerre, plus tard ce sera différent. Un gardien civil de Telgruc est désigné pour limiter les pillages en attendant la réoccupation des lieux.

Les soldats en service tirent sur les avions anglais et américains qui viennent du Sud de l'Angleterre pour des missions de bombardement de Brest, de la base de Lanvéoc, des batteries lourdes de la presqu'île de Crozon et parfois bien plus loin, jusqu'à Lorient. Le radar longue portée du Ménez Luz déclenche les alertes. Néanmoins le profit stratégique de la batterie, bien qu'en soutien des blockhaus de plage pour la défense de Telgruc, n'est pas suffisamment perceptible aux yeux de l'état major allemand qui prélève trois canons et les troupes pour les verser dans une autre situation de combat et peut-être bien sur le front de l'Est comme la majorité des effectifs et des personnels transférés tout au long de la seconde guerre mondiale. La troupe remplaçante est composée pour l'essentiel de Russes blancs anti-communistes portant l'uniforme allemand mais en petit nombre. En perdition à la fin de la guerre, ne pouvant rentrer en Russie Stalinienne, ils font souvent des actes répréhensibles sous les effets de l'alcool. Les Telgruciens en ont peur.

La batterie est bombardée quelquefois durant le conflit, preuve que la position est connue des forces alliées. Le 21 août 1944, Telgruc-sur-Mer est évacué, seuls subsistes quelques Telgruciens. Les bombardements vont s'intensifier. Le 30 août la plupart des Allemands quittent la batterie. Les Américains avancent, les partisans se battent au Menez Hom. Il est temps de se regrouper avant la défaite.

Un chasseur bombardier allié projette une bombe à basse altitude, elle rebondit sur la pente du Caon (Kaon) et explose en l'air, deux enfants, des frères, meurent sous les éclats. La batterie est inopérante, la bombe est inutile... Le lendemain, l'enfer du 3 septembre 1944 mettra Telgruc en ruine avec ses nombreuses victimes civiles et militaires. Aujourd'hui, la batterie du Menez Kaon (Caon) est quasiment effacée. Subsiste des tranchées, le trou à munitions... Les baraquements furent récupérés après guerre pour des habitations civiles provisoires.



Mur de l'Atlantique

Saint Efflez

Capitulation

Wn Cr6 Abris de Kersiguenou

Appontement pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Cornouaille

Batterie antiaérienne pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Botsand

Batterie antiaérienne de Kertanguy

Batterie du Menez Caon

Station radar du Menez Luz

Pourjoint

Cap de la Chèvre

Gouin

Petit Gouin

Aber

Bunker 669

Bunker 668

Bunker 638

Bunker 636a

Bunker 621

Bunker 501 et 502

Bunker VF2a

Bunker tobrouk Vf25

Bunker wellblech - tôle métro Vf1b

Kabelbrunnen - puits à câbles

Marquages bunkers

Bunker aux croisements

Portes et créneaux de bunker

Tranchées

Blockhauss Crozon

Goulien

Wn Cr7 Kersiguénou Sud

Wn Cr? Pointe de Trébéron

Infirmerie Crozon

Kergalet

La Palue

Penaros

Wn Cr5 Kerloch

Wn Cr323 Batterie antiaérienne Saint Jean

Kriegsfischkutter

Morgat

Pointe du Menhir

Porte de Crozon

Rulianec

Bunkers de Telgruc

Défense allemande de Telgruc

Les caissons du Fret

Canon 164.7mm

Canon de 95mm

Vestige de canon

Cantine allemande

Cartouche 12.7mm

Duc d'albe de Lanvéoc

Encuvement 2cm flak

Encuvement fl243a

Pointe Robert

Baril

Mkb Kerbonn

Moulins de Kerret

Munitions historiques

Piquets

Poutrelles

Stutzpunkt de Roscanvel

Tetraedre

Les citernes

Le Fret quartier sanitaire allemand

Asperges de Rommel

Obstacles anti-débarquement en bois

Vedette fluviale - Flugbebriebsboot

Patrouilleur d'avant-poste - Vorpostenboot

Escadrille E6 ou 6e et hydravions Latécoère 521-522-523

Küstenfliegergruppe 406

Spitfire Mk Ia PR P9385

Avion fusée Messerschmitt 163 Komet

Aérodrome leurre

Stations de radio guidage allemandes

Position d'un projecteur de 60cm Flak-Sw 36

Mines allemandes

Radar et écoute acoustique

Embase béton de canon Flak 2cm



A la une :

La circulaire ministérielle du 31 juillet 1846 - Loi du 17 juillet 1874 - système Séré de Rivières - Loi de déclassement des corps de garde 1846.
Pour ou contre les poubelles de plage.
Armoiries des communes de la presqu'île de Crozon.
Une ancienne faneuse.
Le Gendarme est l'ami du jardinier.
La Ligie océanique le Cloporte des mers.
Du livre terrier au cadastre napoléonien.
Un petit papillon : la Brocatelle d'or.
ANNONCE GRATUITE : Recherche pièce détachée hache-lande - broyeuse d'ajonc.
Nouvelle tendance les poteaux composites télécom.
La mode des soubassements en faux appareils.
Un vélo Jacques Anquetil qui raconte sa marque et ses soirées poker.
Une grande vedette à Camaret-sur-Mer Gabrielle Colonna-Romano.
Les yeux du plasticien Pierre Chanteau.
Initiation artistique de Jean Moulin à Camaret-sur-Mer.
Kabelbrunnen - puits à câbles téléphoniques de la guerre 39-45.
Radars allemands, détecteurs acoustiques - Funkmeßgerät, Ringtrichter-Richtungshörer.
Des mines allemandes dans les champs.
Papillon pourpre : Pyrale pourprée - Pyrausta purpuralis
Les plantes du littotal du haut de plage.
Des plastiques du passé bien présents dans la nature.
Des grains sous les fougères : les sores.
Baies sauvages comestibles ou toxiques...
Escargot Zebrina debrita - Bulime zébré - il aime le soleil !
Les pucerons verts une affaire de génération.
Captage de naissains sauvages d'huîtres.
Le four à pain traditionnel breton.
Alphonse et Gabriel Chanteau les peintres jumeaux oubliés.
Frère François le Bail la passion de la science et de Dieu.
Mme Taon vous découpe la viande !
Pompage électrique de l'eau de 1951.
Création de la commune de Lanvéoc et son premier maire déterminé.
Un insecte qui "stresse rouge" : le Crache-sang.
Danger pour le Cardinal rouge !
Poste de projecteur en rase campagne !
Stations de radio guidage allemandes.
Petit crabe vert - Etrille - Necora puber.
Terriers fossiles de vers marins de 400 millions d'années.
Aérodrome leurre de Tréyout.
Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?
Beurk ! Une ponte de calmars sur la plage.
L'avion fusée Messerschmitt 163 Komet à Lanvéoc-Poulmic.
La mission top secret du Spitfire de l'aspirant Christie.
Fixation d'une grosse chenille verte du Machaon.
Suivez en direct la "plongée" d'une Telline.
La dernière comtesse de Crozon riche et malheureuse.
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
La cale brisée de Morgat.
La petite histoire du Ménez Luz.
La conserverie "La Telgrucienne".
Batterie du Menez Caon.
Détails sur les caponnières.
Des canons de place à Crozon.
Les tranchées de la presqu'île de Crozon.
La Cétoine dorée l'insecte vert sympathique.
Le fort de Crozon qui ne résiste pas aux explosions.
Une guêpe presque fréquentable, la guêpe Poliste.
La galle de l'érable une affaire d'acarien.
Le 19e RI et le 118e RI au fort de Crozon. Le 3e RAP et le 2e RAC sur la côte. Le 87e RIT en soutien.
La ligne de défense intérieure des forts de la presqu'île de Crozon.
L'escargot de Quimper un specimen mystérieux !
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020