Batterie du Ménez Caon proche du Cléguer

La batterie allemande du Menez Caon se situait au sommet, à l'époque, il n'y avait pas de pins. Une zone militarisée par l'infanterie française durant des décennies pour des séances de tirs aux fusils dès le 19ème siècle. La troupe venait à pied parfois de loin, posait le genou à terre en ligne et faisait feu aux ordres. Après la séance, les détachements repartaient au pas.

Le Cléguer (rocher) sur le Ménez Caon.

La batterie était "au-dessus" de Telgruc.

Brest et la rade à l'horizon.

Les vestiges d'une tranchée, la mer en contrebas.

Le trou stock de munitions.

La batterie du Menez Caon après guerre. Les rectangles correspondent aux soubassements des baraquements démontés. Les canons et le télémètre étaient au centre du premier tiers droit de la photo aérienne. L'une des missions de la batterie était de tirer sur Morgat en cas de nécessité. Ceci explique la faible défense de la plage de Morgat qui était donc renforcée à distance.

La commune de Telgruc-sur-Mer est entourée de deux « monts » (affleurements) de grès armoricain, à l'Est le « Menez Luz », à l'Ouest le « Menez Caon » avec son sommet de 131m le Cléguer. Deux hauteurs arrondies propices à installer des positions militarisées que l'armée d'occupation allemande a développé de manière particulière...

Du Menez Caon, on aperçoit la ville de Douarnenez, la baie éponyme, Le Cap de la Chèvre... Et Brest au Nord. Une situation de tir optimale sur laquelle est disposée une batterie de 5 canons de 7,5 cm Flak M22-24 (f) (antiaériens) légèrement à l'Ouest du Cléguer. Selon certains témoignages, ces canons sont posés sur une plateforme en béton chacun et non posé en encuvement comme dans les batteries exposées aux tirs ennemis. Les installations allemandes du Ménez Luz sont quant à elles en bois et en terre (sauf le piédestal du radar en briques), de sorte que l'on peut penser que le dispositif dans son ensemble était jugé secondaire et ne réclamant pas un déploiement de moyens intensifs comme dans les batteries lourdes de Kerbonn, de la pointe des Espagnols... Par contre, la batterie est équipée d'un projecteur et de son groupe électrogène à l'entrée Ouest. Au cœur des canons placés en arc de cercle et non en cercle comme souvent ceci afin de suivre la ligne de crête, un télémètre est à disposition. Des tranchées zigzagantes permettent des déplacements de soldats à couvert.

Les habitants de Telgruc-sur-Mer sont « invités » à travailler sur l'établissement de la batterie. Par exemple ordre est donné de creuser un grand trou pour en faire une réserve à obus de plein-air au Nord de la position. Les obus sont livrés par charrette et l'agriculteur qui assure le service n'a pas intérêt à broncher. La réserve des poudres est au Sud. Les emplois de tâcheron sont assumés par les habitants de tous âges y compris des jeunes. Chaque famille met à disposition un quota journalier, qu'importe qui se présente sur le chantier tant que le nombre de bras est le bon. Les travaux plus complexes sont pris en charge par des ouvriers spécialisés venus avec les Allemands (volontairement ou pas) et logés au bourg. Ils arrivent chaque jour au travail en vieux bus à l'impériale. Le passage de civils susceptibles de renseigner la résistance n'inquiète pas les autorités allemande. Des baraquements sont construits pour la troupe. Des barbelés et des champs de mines sont agencés et pourtant cette batterie va être abandonnée à plusieurs reprises. Lors de la première désaffection, des adolescents de Telgruc dérobent les objets qui traînent surtout les pièces métalliques. L'armée allemande menace mais ne punit pas, c'est le début de la guerre, plus tard ce sera différent. Un gardien civil de Telgruc est désigné pour limiter les pillages en attendant la réoccupation des lieux.

Les soldats en service tirent sur les avions anglais et américains qui viennent du Sud de l'Angleterre pour des missions de bombardement de Brest, de la base de Lanvéoc, des batteries lourdes de la presqu'île de Crozon et parfois bien plus loin, jusqu'à Lorient. Le radar longue portée du Ménez Luz déclenche les alertes. Néanmoins le profit stratégique de la batterie, bien qu'en soutien des blockhaus de plage pour la défense de Telgruc, n'est pas suffisamment perceptible aux yeux de l'état major allemand qui prélève trois canons et les troupes pour les verser dans une autre situation de combat et peut-être bien sur le front de l'Est comme la majorité des effectifs et des personnels transférés tout au long de la seconde guerre mondiale. La troupe remplaçante est composée pour l'essentiel de Russes blancs anti-communistes portant l'uniforme allemand mais en petit nombre. En perdition à la fin de la guerre, ne pouvant rentrer en Russie Stalinienne, ils font souvent des actes répréhensibles sous les effets de l'alcool. Les Telgruciens en ont peur.

La batterie est bombardée quelquefois durant le conflit, preuve que la position est connue des forces alliées. Le 21 août 1944, Telgruc-sur-Mer est évacué, seuls subsistes quelques Telgruciens. Les bombardements vont s'intensifier. Le 30 août la plupart des Allemands quittent la batterie. Les Américains avancent, les partisans se battent au Menez Hom. Il est temps de se regrouper avant la défaite.

Un chasseur bombardier allié projette une bombe à basse altitude, elle rebondit sur la pente du Caon (Kaon) et explose en l'air, deux enfants, des frères, meurent sous les éclats. La batterie est inopérante, la bombe est inutile... Le lendemain, l'enfer du 3 septembre 1944 mettra Telgruc en ruine avec ses nombreuses victimes civiles et militaires. Aujourd'hui, la batterie du Menez Kaon (Caon) est quasiment effacée. Subsiste des tranchées, le trou à munitions... Les baraquements furent récupérés après guerre pour des habitations civiles provisoires.



Mur de l'Atlantique

Saint Efflez

Capitulation

Wn Cr6 Abris de Kersiguenou

Appontement pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Cornouaille

Poste de tir des mines de Cornouaille

Batterie antiaérienne pointe des Espagnols Cr332

SeeTakt C 42 - Position radar Cr42

Batterie antiaérienne de Botsand

Batterie antiaérienne de Kertanguy

Batterie du Menez Caon

Station radar du Menez Luz

Détails de mission du bombardement du 3 septembre 1944

Pourjoint

Cap de la Chèvre

Gouin

Petit Gouin

Aber

Bunker 669

Bunker 668

Bunker 638

Bunker 636a

Bunker 621

Bunker 501 et 502

Bunker VF2a

Bunker tobrouk Vf25

Bunker tobrouk Vf8 58 c & d

Mg-stand multi-créneaux

Bunker wellblech - tôle métro Vf1b

Kabelbrunnen - puits à câbles

Marquages bunkers

Bunker aux croisements

Portes et créneaux de bunker

Tranchées

Blockhauss Crozon

Goulien

Wn Cr7 Kersiguénou Sud

Wn Cr? Pointe de Trébéron

Infirmerie Crozon

Kergalet

La Palue

Penaros

Wn Cr5 Kerloch

Wn Cr323 Batterie antiaérienne Saint Jean

Wn Cr330 Batterie antiaérienne Pont-Scorff

Wn Cr354 Batterie antiaréienne de Trébéron

Wn Cr507 Station radio Kervenguy

Kriegsfischkutter

Morgat

Pointe du Menhir

Porte de Crozon

Rulianec

Bunkers de Telgruc

Défense allemande de Telgruc

Les caissons du Fret

Canon 164.7mm

Vestige de canon

Cantine allemande

Cartouche 12.7mm

Duc d'albe de Lanvéoc

Encuvement 2cm flak

Encuvement fl243a

Encuvement fl307

Torpedobatterie Pointe Robert

Torpedobatterie de Cornouaille

Baril

Mkb Kerbonn

Moulins de Kerret

Munitions historiques

Piquets

Poutrelles

Stutzpunkt de Roscanvel

Tetraedre

Asperges de Rommel

Obstacles anti-débarquement en bois

Porte belge - porte Cointet

Les citernes

Le Fret quartier sanitaire allemand

Vedette fluviale - Flugbebriebsboot

Patrouilleur d'avant-poste - Vorpostenboot

Escadrille E6 ou 6e et hydravions Latécoère 521-522-523

Küstenfliegergruppe 406

Spitfire Mk Ia PR P9385

Avion fusée Messerschmitt 163 Komet

Aérodrome leurre

Stations de radio guidage allemandes

Position d'un projecteur de 60cm Flak-Sw 36

Mines allemandes

Radar et écoute acoustique

Embase béton de canon Flak 2cm

5e Panzerdivision

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

APRES 1945

DESTINS DES HOMMES ET FEMMES DE GUERRE



A la une :

Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021