Menez Luz : carrière et station radar allemande

Douarnenez à portée de jumelles.

Autre position allemande, le Menez Hom.

Le Menez Luz amoindri par la carrière.

Le Menez Luz est depuis « toujours » une carrière du moins dès qu'il y eut des habitations de pierres à Telgruc-sur-Mer, il est probable que la population locale se soit servie de cet affleurement de grès armoricain culminant à 147m pour les constructions du village. Ces terres arides sans cultures possibles sont devenues des terrains communaux au 19ème siècle après des décennies de vide juridique car plusieurs noblesses en réclamaient la propriété et seule la descendance de Charles Henri comte d'Estaing et de Crozon semblait avoir quelques droits, et encore, la révolution étant passée, le désordre administratif aidant, rien n'était moins sûr. Des affairistes tentent l'appropriation durant des périodes de troubles politiques nationaux mais en définitive, la commune récupère le Menez Luz vers 1830, lors de l'établissement du cadastre.

L'exploitation anarchique des moellons n'a eu de cesse de croître au fil des années jusqu'à ce que la mairie constate les désaccords des exploitants et surtout la venue de revendeurs pour d'autres communes qui ont abusé de l'opportunité. Des taxes, en 1936, sont imposées mais peu respectées. 1 francs du m3 pour les Telgruciens et le double pour les carriéristes externes à la commune, moitié moins pour le sable. Néanmoins progressivement tout rentre dans l'ordre jusqu'à ce qu'une nouvelle venue ne bouleverse l'exploitation lucrative pour le budget municipal : l'armée d'occupation allemande réquisitionne le terrain pour y installer une station radar de l'armée de l'air pour la surveillance du ciel. Le point haut avec vue dégagée à 360° est incontournable et est complété par la batterie du Menez Caon pour la partie artillerie. L'usage militaire de la hauteur du Menez Luz remonte au 18ème siècle par l'installation successif de mâts à signaux par l'armée française.

Fin 1940, la station radar est construite et se compose d'un piédestal de béton entouré de briques (inhabituel) sur lequel est posé un radar Fu.SE 62 Würzburg anton 39t (D), appellation réservée à la Luftwaffe, équivalent Kriegmarine, le Fu.MO 213.

FMG 39T/D FuSE 62 D FuMO 213 WÜRZBURG D : fréquence 565 MHz portée - 40 - 60 km - précision ± 25m - puissance électrique 8 kW. Le radar est livré par un camion de 8 tonnes. Fu = Funkmess soit radar. S pour Siemens. E = Erkennung soit reconnaissance.

En usage optimal, le radar est en service par 8 opérateurs :
Entfernungspeiler - opérateur de distance
Seitenpeiler - opérateur de site
Hoenenpeiler - opérateur d’azimut
Seitenablesen - lecteur de site
Hoehenpeiler - lecteur d’azimut
Enentfernungsableser - lecteur de distance
Maschinensatzwart - opérateur de groupe d’alimentation
Gerätewart - mécanicien

Le radar sert à la commande de tir de la batterie des 5 canons de 75mm du Menez Caon. Au Nord du radar, il y a deux baraquements l'un technique l'autre de logement. Les renforcement de défense ne sont pas en béton met en rondins de bois et en terre. La station fonctionne à l'économie de moyens. L'ensemble est entouré de tranchées, barbelés, mitrailleuses... Un autre radar avait été prévu mais ne fut jamais installé 1 FuSE 80 Freya A/N – radar de veille très longue distance (100 à 200km de portée - précision 200m - Freya : détecte le type d'avion ami ou ennemi). Preuve du classement secondaire en ordre d'importance de cette station radar.

La station est connue des forces alliées et est régulièrement bombardée sans destruction cependant. Les bombardements de très haute altitude sont imprécis et les aviateurs ne descendent pas sachant aussi que la présence d'un tel radar est un indice majeur de la présence d'une batterie antiaérienne à proximité. La station appartient à la défense de Telgruc bien que sa mission soit plus large.

La station est abandonnée fin août 1944, le radar est démonté. Un groupe d'Allemands reste, un autre part vers Tal ar Groas. Sur la pente du Menez Luz il y a un abri de défense en rondins de bois dans lequel 38 Soldats se demandent s'ils ne vont pas être fusillés par les Américains qui arrivent. Le 1er septembre au soir, une jeep américaine et un Telgrucien se présente devant le point de défense. Les soldats rendent les armes après avoir parlementé. Dans des conditions similaires une cinquantaine de soldats Allemands réfugiés dans un abri à personnels camouflé en bas du Menez Luz, se sont rendus le 2 septembre. Telgruc semble sur le point d'être libéré. Cela n'empêche pas les alliés de lâcher des bandelettes de papier d'aluminium dans le ciel pour tromper la détection des avions par un radar qui n'existe plus. Le bombardement du 3 septembre fut intense, mais ne subsistaient que les baraquements qui seront vendus aux domaines après guerre. Les briques du piédestal du radar furent démontées soigneusement une à une et emportées discrètement.

L'exploitation de la carrière reprendra ensuite par concessions et de manière industrielle. Les abords du Menez Luz lotis depuis 1922 par la mairie, proposent des terrains à construire pour 1 ou 2 francs le mètre carré avant guerre vers 1925, 5 frs/m² vers 1939 puis quelques années après guerre 200 frs/m². La commune détruite cherche des fonds pour sa reconstruction. C'est aussi à cette époque que des Telgruciens trouvant le Menez Luz bien dégarni, qu'ils y ont semé des graines de pins à la volée.



Mur de l'Atlantique

Saint Efflez

Capitulation

Wn Cr6 Abris de Kersiguenou

Appontement pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Cornouaille

Batterie antiaérienne pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Botsand

Batterie antiaérienne de Kertanguy

Batterie du Menez Caon

Station radar du Menez Luz

Détails de mission du bombardement du 3 septembre 1944

Pourjoint

Cap de la Chèvre

Gouin

Petit Gouin

Aber

Bunker 669

Bunker 668

Bunker 638

Bunker 636a

Bunker 621

Bunker 501 et 502

Bunker VF2a

Bunker tobrouk Vf25

Bunker tobrouk Vf8 58 c & d

Mg-stand multi-créneaux

Bunker wellblech - tôle métro Vf1b

Kabelbrunnen - puits à câbles

Marquages bunkers

Bunker aux croisements

Portes et créneaux de bunker

Tranchées

Blockhauss Crozon

Goulien

Wn Cr7 Kersiguénou Sud

Wn Cr? Pointe de Trébéron

Infirmerie Crozon

Kergalet

La Palue

Penaros

Wn Cr5 Kerloch

Wn Cr323 Batterie antiaérienne Saint Jean

Kriegsfischkutter

Morgat

Pointe du Menhir

Porte de Crozon

Rulianec

Bunkers de Telgruc

Défense allemande de Telgruc

Les caissons du Fret

Canon 164.7mm

Vestige de canon

Cantine allemande

Cartouche 12.7mm

Duc d'albe de Lanvéoc

Encuvement 2cm flak

Encuvement fl243a

Pointe Robert

Baril

Mkb Kerbonn

Moulins de Kerret

Munitions historiques

Piquets

Poutrelles

Stutzpunkt de Roscanvel

Tetraedre

Les citernes

Le Fret quartier sanitaire allemand

Asperges de Rommel

Obstacles anti-débarquement en bois

Vedette fluviale - Flugbebriebsboot

Patrouilleur d'avant-poste - Vorpostenboot

Escadrille E6 ou 6e et hydravions Latécoère 521-522-523

Küstenfliegergruppe 406

Spitfire Mk Ia PR P9385

Avion fusée Messerschmitt 163 Komet

Aérodrome leurre

Stations de radio guidage allemandes

Position d'un projecteur de 60cm Flak-Sw 36

Mines allemandes

Radar et écoute acoustique

Embase béton de canon Flak 2cm

5e Panzerdivision



A la une :

Un grand méthanier à membrane dans le vestibule du Goulet.
Les bouts des avions remorqueurs de cibles, une bonne affaire à l'époque.
Les essais de la frégate furtive Alsace.
L'histoire des ruines de Trévarguen en Roscanvel.
Les détails de la mission N°601 du bombardement du 3 septembre 1944 de la presqu'île de Crozon.
Les bombardements des 25/26 août 1944 à Roscanvel. Intervention de la 2TAF. Intervention de 3rd Bomb Division.
Les forces allemandes, les forces américaines, les Tasks Forces A et B de la libération de Brest et de Crozon.
Origine du nom de la rue de Peisey-Nancroix en Roscanvel.
Des records de vents bretons.
Les grands gravelots sont heureux du confiment des humains.
Vendeur colporteur de presse
La zone aérienne de la presqu'île : une réglementation spécifique.
Le répartiteur téléphonique militaire.
Le jonc piquant un bienfait pour la biodiversité.
Quand le frelon asiatique est-il dangereux ?
Les aménagements de la place de l'église de Morgat.
La démocratie participative, séquence souvenir !
La silhouette de l'aviso EV Jacoubet.
Des vedettes du Parc Naturel Marin d'Iroise PNMI.
Le rideau breton, une tradition presque perdue.
La voile ancienne pince de crabe... Une antiquité qui ressurgit.
Chantiers navals de Camaret.
La plage suspendue du Corréjou.
Embosser de la charcuterie et un bateau ce n'est pas la même chose.
Le sombre souvenir du Pluton.
Moteur CLM Peugeot Junkers.
Bientôt la fin de la frégate Primauguet.
L'indépendance de la Bretagne grâce à la 5e Panzerdivision allemande, les automistes bretons y ont cru !
16 canons de 47mm Mle 1885 en 4 batteries de côte.
Gardien de batterie de côte, un métier envié.
Nos cousines les Tipule.
La circulaire ministérielle du 31 juillet 1846 - Loi du 17 juillet 1874 - système Séré de Rivières - Loi de déclassement des corps de garde 1846.
Pour ou contre les poubelles de plage. L'avènement des bacs à marée.
Armoiries des communes de la presqu'île de Crozon.
Une ancienne faneuse.
Le Gendarme est l'ami du jardinier.
La Ligie océanique le Cloporte des mers.
Du livre terrier au cadastre napoléonien.
Un petit papillon : la Brocatelle d'or.
ANNONCE GRATUITE : Recherche pièce détachée hache-lande - broyeuse d'ajonc.
Nouvelle tendance les poteaux composites télécom.
La mode des soubassements en faux appareils.
Un vélo Jacques Anquetil qui raconte sa marque et ses soirées poker.
Une grande vedette à Camaret-sur-Mer Gabrielle Colonna-Romano.
Les yeux du plasticien Pierre Chanteau.
Initiation artistique de Jean Moulin à Camaret-sur-Mer.
Kabelbrunnen - puits à câbles téléphoniques de la guerre 39-45.
Radars allemands, détecteurs acoustiques - Funkmeßgerät, Ringtrichter-Richtungshörer.
Des mines allemandes dans les champs.
Papillon pourpre : Pyrale pourprée - Pyrausta purpuralis
Les plantes du littotal du haut de plage.
Des plastiques du passé bien présents dans la nature.
Des grains sous les fougères : les sores.
Baies sauvages comestibles ou toxiques...
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
E-book - livre numérique gratuit : 1ère nouvelle.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020