Canon de 32 cm Mle 1870-84

Le 12 décembre 2019, une ancienne plate-forme de tir de la batterie intérieure (3 canons de 320mm) de la Pointe des Espagnols est dégagée pour connaître l'état du pas de tir d'origine avant de recevoir un canon de 32 cm Mle 1870-84 provenant de Gâvres. Il est alors en cours de rénovation, de sablage et de peinture avant d'être exposé au public in situ. Ce canon prend la place d'un canon de côte de même calibre entre deux abris-traverses.

Subsiste quelques vestiges de fixation sur dalle en béton.

Une quarantaine de canons de marine étaient stockés au Polygône de Gâvres (Charentes), sur un site militaire d'essais des munitions désormais fermé. Le canon récupéré de la Pointe des Espagnols est un canon de 32 cm Mle (modèle) 1870-84, longtemps resté sur un affût simplifié (affût à échantignolles) par rapport à son affût d'origine, ébêté après tant d'agitation dans sa vie d'arme lourde. Le canon de 32 cm (320 mm) utilisé en presqu'île de Crozon en position de rupture (canon au ras des flots) avait pour fonction de percer les blindages de plus en plus épais des cuirassés ennemis (navires de guerre fortement armés) qui se seraient introduits dans le Goulet de Brest. Ensuite des canons de 320 mm ont été installés sur des positions hautes à titre de batterie de côte classique mais dans des modèles différents.

Le tube rayé du 320 mm de Roscanvel daterait de 1890 et aurait été fabriqué à la fonderie nationale de Ruelle sur Touve devenue Etablissements des Constructions et Armes Navales de Ruelle (E.C.A.N.). Il aurait été versé à Brest ou à Cherbourg (certaines sources parlent des deux affectations) à titre de canon sous casemate dans une batterie de rupture.

La première guerre mondiale a réclamé des renforts d'artillerie. Les canons de rupture de la presqu'île sont sortis, à gros efforts, de leurs casemates sous roc à partir de 1915. Une pièce de 48,560 tonnes hors affût (avec affût PA 97,8 tonnes, avec affût PC 108,5 tonnes.) ne se déplaçant pas sur le front avec aisance à l'époque, on posa un bon nombre des 52 canons construits de cette série (il existait plusieurs types et modèles de canon de 320 mm) sur un wagon, sur un affût-truck à glissement Schneider. Un second wagon d'approvisionnement suivait le canon. Dans cette configuration (pièce d'A.L.V.F - Artillerie Lourde sur Voie Ferrée), ce canon monté sur l'affût-truck AT 3005 en 1916 est affecté au 3ème Groupe de 32cm, 67ème batterie du 7ème R.A.P (7ème régiment d'artillerie à pied) et participe à la bataille de la Somme en 1916, au printemps 1917, à celle du Chemin des Dames et poursuit sur le front italien en 1917. La même année, il est reversé dans la 4ème batterie du 77ème  R.A.L.G.P (Régiment d'Artillerie Lourde à Grande Puissance) suite à la réorganisation de l'A.L.V.F. Usé, il sert enfin à des essais de tirs à Grâves en 1917-1918 (1920 selon certaines sources), après avoir eu son calibre porté à 340 mm. Il est le seul canon de 32 cm réalésé en 34 cm et porte la dénomination R - 1888 N°14 - immatriculation R 1918 N°1 T. Ultime mission : participation à des essais de résistance des fuselages d'avion au décollage à des vols concentrés d'oiseaux. Le canon projeta des poulets sur des carlingues à des vitesses proches des oiseaux en vol.

Le canon de 32 cm (320 mm) C (version côte) en fonte avec tubage en acier disposait d'un fût (tube) de 1870 modifié en 1884 (allongé et culasse modernisée - système Farcot poids du canon 47,5 tonnes ou Manz poids du canon 48,2 tonnes). Son affût (pied) de base était le modèle M (marine) modèle 1888 PA (pivôt antérieur - axe de rotation avancé et roue arrière pour orienter le tir) - Longueur 8.51 m. Portée 11,8 km - 21,6 km selon les charges employées avec une vitesse maximale initiale de l'obus de 650m/s. Plusieurs types d'obus utilisés de 338 kg à 392 kg (345 kg à 359 kg en configuration de tir sous casemate portée 10,3 km). En position d'artillerie côtière affût PA - 120° de direction de tir avec une hauteur de tir de -5° à + 25°.

Quelques exemplaires avaient été équipés d'un affût de 1882 (PC - pivôt central pour une orientation de tir de 360°) mais pas en position de côte.

La demande de percevoir ce canon pour agrémenter la route des fortifications de la presqu'île de Crozon datait de 2010. Outre la difficulté de transport à la charge du nouveau possédant, il fallut obtenir l'autorisation de l'armée, seule habilitée, à déplacer du matériel militaire, même désarmé ou neutralisé, certificat à l'appui... Le canon prend alors position dans la batterie intérieure de trois  320 mm entre des abris-traverses comme à l'origine de cette batterie côtière de 1882. Derrière un parapet  en pierres, sans aucune protection d'un tir ennemi, comme par le passé.

Nomenclature des canons de 320 mm avant la première guerre mondiale :
2 canons 32 cm Mle 1870-84 sur affût de casemate modèle 1888 à la batterie de rupture Pointe des Espagnols
2 canons 32 cm Mle 1870-84 sur affût de casemate modèle 1888 à la batterie de rupture de Pourjoint
2 canons 32 cm Mle 1870-84 sur affût de casemate modèle 1888 à la batterie de rupture de Fort Robert
2 canons 32 cm Mle 1870-84 sur affût de casemate modèle 1888 à la batterie de rupture de Cornouaille
2 canons 32 cm Mle 1870-84 sur affût de casemate modèle 1888 à la batterie de rupture du Fort des Capucins

L'affût de casemate ne permet aucune rotation, le canon enfermé dans une galerie de rocher creusée par les militaires, attend que le navire ennemi passe devant sa bouche pour faire feu. C'est un tir unique, direct.

Dans les batteries de côte ce sont d'autres modèles de 320 mm qui sont utilisés :
Batterie haute (réduit) de la Pointe des Espagnols : 3 canons 32cm Mle 1870 sur affût 1876-83 PA
Batterie haute Ouest de la Pointe des Espagnols : 3 canons 32cm Mle 1870 sur affût 1876-83 PA
Batterie du Stiff : 2 canons 32cm Mle 1870-81sur affût 1882 PA
Batterie haute de Fort Robert : 4 canons 32cm Mle 1870-84 sur affût 1888 PC
Batterie de droite des Capucins : 2 canons 32cm Mle 1870-81 sur affût 1882 PA, 2 canons 32cm Mle 1870-93 (chargement électrique) sur affût 1882 PC

Après guerre, ces canons ne sont pas réinstallés. La tendance est aux canons à tirs rapides de petits calibres.



La défense côtière avant 1939

Cam 59

Télémètre Audouard

Bataille de Trez Rouz

Batteries : Basse de Cornouaille - Haute de Cornouaille - Trez Rouz - Capucins - Kerbonn - Kerviniou - Pen-Hir - Tremet - Ty-Du - Stiff - Haute Pointe des Espagnols - Petit Gouin - Sud des Capucins - Batteries hautes des Capucins - Batterie de rupture ou bombardement - Batteries haute et basse du Kador (Beg ar Gador - Morgat) - Rouvalour - Batteries Est de Roscanvel - Batterie de l'île de l'Aber

Camp Sanitaire des Capucins

Casernement de la Pointe des Espagnols

Fortifications de la Pointe des Espagnols

Casernement de Kerlaër

Casernement de Lagatjar

Ile Trébéron et île aux Morts

Corps de Garde 1846 : Aber - Camaret - Kador - Postolonnec - Roscanvel - Rulianec

Réduit de Kerbonn

Tours modèle 1811

Borne

Chemins de service

Créneau à lampe

Créneau de tir

Réduit de Quélern

Les forts : Fraternité - Landaoudec - Lanvéoc - Toulinguet - Crozon

Caponnière

Fort Robert

Ilot du Diable

Lignes de Quélern Ouest

Mât à pavillon

Niche pareclats

Pointe des Espagnols - Ligue

Postes de Douane

Poste d'inflammation des torpilles

Poudrière de Quelern

Sémaphore

Station TSF Roscanvel

Canon de 65mm TR 1888-91

Canon de 75mm Mle 1908

Canon de 95mm Lahitolle

Canon de 100mm TR

Canon de 32 cm Mle 1870-84

Canons de siège et place

Histoire et évolution des calibres des canons

Abri du champ de tir de l'Anse de Dinan

Les pierres de guerre

Les boulets

La poudre B

L'arrivée de la téléphonie dans les postes d'observation

Les Ancres de Roscanvel

Flotte Tardieu

Motte féodale de Rozan

Château-fort de Castel bihan Poulmic

La ligne d'artillerie terrestre de 1914



A la une :

La conserverie "La Telgrucienne".
Batterie du Menez Caon.
Détails sur les caponnières.
Des canons de place à Crozon.
Les tranchées de la presqu'île de Crozon.
La Cétoine dorée l'insecte vert sympathique.
Le fort de Crozon qui ne résiste pas aux explosions.
Une guêpe presque fréquentable, la guêpe Poliste.
La galle de l'érable une affaire d'acarien.
Le 19e RI et le 118e RI au fort de Crozon. Le 3e RAP et le 2e RAC sur la côte. Le 87e RIT en soutien.
La ligne de défense intérieure des forts de la presqu'île de Crozon.
L'escargot de Quimper un specimen mystérieux !
La Pertuisane sur le Song Day.
Les ancres chassent.
L'étang de Prat ar Pont de Camaret.
Inscriptions latines sur la tombe du recteur.
Les obstacles en bois - hemmbalken et pieux.
Plaque émaillée de la licence IV.
La mode défensive : le mur avec des tessons de bouteille.
La dune blanche, grise, noire...
La fin de la flûte Rhône.
L'escadrille E6 de Lanvéoc Poulmic d'hydravions Latécoère 521 522 523
Les Vorpostenboote et la Vedette fluviale - Flugbebriebsboot - souvenirs de guerre.
Les épaves proche des côtes de la presqu'île de Crozon.
Une vedette des douanes devenue bateau de sauvetage.
Un Kriegsfischkutter à Camaret.
Le Cap de la Chèvre.
La Pointe de Pen-Hir en photos.
La batterie de la pointe de Pen-Hir.
L'érosion sableuse.
La borne des 1000 km du Gr34 à Pen-Hir.
Les ardoises gravées... Sculptures littéraires !
Le phénomène d'accrétion.
La pierre du mariage.
L'histoire des calibres des canons présents en presqu'île de Crozon.
Les microplastiques par millions sur nos plages.
Les fortifications de la Pointe des Espagnols.
Des croisements sous surveillance allemande.
Le cinéma le Rex de l'organisation Todt.
Le canon de 100mm TR en batterie de côte.
Le canon de récup de 75mm Mle 1908 à Fort Robert.
Le canon de 65mm TR 1888-91 au ravin du Stiff.
Souvenir des gués.
L'histoire des repères de nivellement général.
Marie-Jo Guével maître-verrier.
Gérard Guéguéniat artiste peintre sculpteur...
Le bunker 636a pas si fréquent que cela...
Préparation de l'arrivée du canon de 32cm Mle 1870-84 à la Pointe des Espagnols.
Le bunker 668 version simplifiée présent en 3 exemplaires en Roscanvel.
L'effet du climat sur le sol.
L'abri wellblech Vf1b - tôle métro
Le bunker - tobrouk Vf25 est en presqu'île de Crozon !
Le souvenir du château-fort de Castel bihan Poulmic.
La chasse aux Cormorans, l'occasion de marier la fille.
Motte de Rozan - motte castrale féodale.
Un Pluvier doré juvénile en visite à la Palue.
11 novembre à Landévennec.
Ancienne batterie côtière de l'île de l'Aber.
Défense allemande de Telgruc-sur-Mer.
Des mouillages à cause d'Amélie !
Enfouissement des lignes électriques à cause des tempêtes.
Le débit de boissons du Fret.
Les indemnisations pour l'Erika un mauvais souvenir à Crozon.
La mairie de Roscanvel, l'ancienne école des filles.
Le temps des locations au Fret pour les pêcheurs de coquilles.
La tour pas si Intrépide que cela.
Yves Lagatu mitrailleur des F.A.F.L.
L'espar, le piquet balise dans la mer.
Le temps des grésillons...
Villas et maisons du Fret.
La Duchesse de Bretagne transite par le port du Fret avant de devenir reine.
Histoire de la liaison maritime Le Fret - Brest.
Batterie anti-aérienne de la presqu'île avant 1939.
L'historique des sémaphores du Cap de la Chèvre.
La flotte Tardieu offre son pin de l'Orégon à Rostellec.
Pêche.



Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020