Magasin à poudre modèle 1848 des Lignes de Quélern

Une ouverture haute sur chaque pignon. Ces deux fenêtres de ventilation contribuent au renouvellement d'air du premier étage du magasin à poudre.

4 sorties d'évent sur chaque façade pour une circulation de l'air optimale et éviter l'accumulation d'humidité dans les pièces de stockage des caisses de poudre noire.

Un volet d'évent encore fonctionnel.

Plan simplifié du magasin à poudre modèle 1848 disposant d'un étage en plancher de bois accessible par un seul escalier de bois avec ses murs de deux mètres d'épaisseur percés par des évents en baïonnette (2 coudes opposés en angle droit) pour ventiler sans que quiconque puisse envoyer un projectile destructeur. Les soldats marchent sur du bois avec des sabots non cloutés. Les caisses de poudre sont entassées en deux alignements parallèles.

Grand bâtiment à l'écart, une ancienne poudrière du 19ème siècle, ceinte d'un mur haut, semble défier parfaitement le temps. Ce n'est pas un exemplaire unique mais un énième magasin à poudre imposé par des recommandations des hautes instances militaires le 19 mars 1848. Dans les mois qui suivirent, "toute" la France s'est vue en chantier pour réaliser le modèle 1848.

La partie Est des lignes fortifiées de Quélern avec la porte dite de «Roscanvel» est toute proche. L'armée française au cours de sa présence défensive devait être fournie en permanence par des poudres afin d'alimenter mortiers et canons pour défendre la muraille des lignes de Quélern. Ce robuste bâtiment militaire dont les murs sont très épais est vite devenu une incongruité face à la révolution des obus explosifs. Un seul d'entre-eux impactant le toit à deux pans et ce fut un feu d'artifice mortel dans les parages et la déconvenue d'une activité militaire dépourvue de capacité de mise à feu.

Cette poudrière fait donc partie de la dernière génération des sites militaires sensibles de plein air. Désormais tout va être enterré, souvent profondément, avec le béton armé pour allié. Petit détail, au dessus du fronton de l'unique porte d'accès du magasin à poudre, une plaque porte la mention de «Bt 01» (Bâtiment 01)...

48° 17' 53.59" N
4° 33' 29.84" O



La défense côtière avant 1939

Cam 59

Télémètre Audouard

Bataille de Trez Rouz

Batteries : Basse de Cornouaille - Haute de Cornouaille - Trez Rouz - Capucins - Kerbonn - Kerviniou - Pen-Hir - Tremet - Ty-Du - Stiff - Haute Pointe des Espagnols - Petit Gouin - Sud des Capucins - Batteries hautes des Capucins - Batterie de rupture ou bombardement - Batteries haute et basse du Kador (Beg ar Gador - Morgat) - Rouvalour

Camp Sanitaire des Capucins

Casernement de la pointe des Espagnols

Casernement de Kerlaër

Casernement de Lagatjar

Ile Trébéron et île aux Morts

Corps de Garde 1846 : Aber - Camaret - Kador - Postolonnec - Roscanvel - Rulianec

Réduit de Kerbonn

Tours modèle 1811

Borne

Chemins de service

Créneau à lampe

Les forts : Fraternité - Landaoudec - Lanvéoc - Toulinguet

Fort Robert

Ilot du Diable

Lignes de Quélern Ouest

Mât à pavillon

Niche pareclats

Pointe des Espagnols - Ligue

Postes de Douane

Poste d'inflammation des torpilles

Poudrière de Quelern

Sémaphore

Station TSF Roscanvel

Canon de 95mm Lahitolle

Abri du champ de tir de l'Anse de Dinan

Les pierres de guerre



A la une :

Le château d'eau Peugeot de Morgat.
Cyprès de Lambert ou de Monterey - arbre remarquable de Trébéron.
La statuaire récupérée de la chapelle de Saint Hernot.
Nid de la guêpe commune, Vespula vulgaris avec la reine.
Le centre des impôts de Crozon.
La Phalène : Aciladie ocreuse, un papillon de nuit très fréquent.
La ligne noire des falaises côtières - le lichen Verrucaire noire.
Les grottes marines de la baie de Morgat par Florentin Paris.
Bunker type 501 et 502.
Le quartier des pêcheurs de Morgat.
Le pressage des piles de sardines.
Les magasins d'avitaillement de Morgat.
Souvenir de l'usine rouge.
Les stratifications des schistes et greywackes...
Batterie antiaérienne de Botsand en Lanvéoc 1940-1944 et celle bien mystérieuse de Kertanguy.
Les maisons Ty Breiz de Lanvéoc, un sursaut breton !
Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Jean Ménez - un grand souvenir.
Villa Trombetta en béton armé.
Chemins de service de l'armée française.
La mousse blanche sur des plantes, danger ou pas ?
La colonisation des algues.
Traversées d'espions Allemands en Manche avec la Soizic
Rose Bruteller servante de St Pol Roux victime de guerre
Manoirs ou maisons manales de Roscanvel.
La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019