Fort de la Fraternité Crozon

Le Fort de la Fraternité au début du 20ème siècle avec le four à chaux à ses "pieds".

Le fort de la Fraternité. En fond, la porte Nord. A droite le magasin des poudres. En premier plan la porte Sud.

Le fort de la Fraternité à droite sur la roche. En fond le Fort des Capucins.

La petite plage de "débarquement" au centre. A droite sur les hauteurs, le Fort de la Fraternité. Dessous, un four à chaux en ruine. A gauche, l'usine électrique de l'Ilot du Diable, un point de défense datant de la première guerre mondiale puis repris par l'armée allemande en 1942.

Le fort de la Fraternité en 1960.

Le fort de la Fraternité en 1970.



Vestiges du mur Nord.

Porte Nord.

Au coeur du fort.

Vestiges d'un petit casernement.

Entrée du magasin des poudres.

Voûte intérieure du magasin.

La poudrerie est ceinte d'un mur de protection pour qu'en cas d'explosion, les dégâts soient contenus dans un périmètre exigu.

Mur Sud et ses créneaux de tir, côté intérieur. En fond l'usine électrique militaire du 19ème siècle qui alimentait le projecteur de l'îlot du Diable.

Mur Sud, côté extérieur et les créneaux de tir.

Le Fort de la Fraternité est construit pendant la période révolutionnaire en 1793 et s'appelle dans un premier temps Batterie de Porsac avec ses 6 canons de 36 livres dont la mission est de protéger l'anse de Camaret de toute intrusion. Le nom change et la fonction aussi. Les nouvelles lignes de Quélern, cette "muraille" qui traverse la presqu'île de Roscanvel semblent fragiles au bord de la mer. Une petite plage en contrebas pourrait faire l'objet d'un débarquement et le contournement de la défense pourrait être aisé. Le Fort de la Fraternité par allusion à l'expression "Liberté Egalité Fraternité" est équipé d'une caserne, d'un magasin à poudre.

Le projet tombe en désuétude très rapidement. L'esprit révolutionnaire va vers un apaisement. Les lignes de Quélern sont mal tenues par manque de moyens. Les quelques militaires s'ennuient, deviennent inopérants et surtout agressifs envers la population. Le dispositif est plus ou moins maintenu car la marine anglaise rôde et espère toujours débarquer dans les parages.

Petit à petit le rôle maritime de Brest diminue. La bataille de Trafalgar (1805) a réduit la puissance maritime de la France. Les lignes de Quélern ne sont plus stratégiques.

Plus tard le Fort de la Fraternité est dépecé par les chantiers de la Presqu'île de Crozon. Les nouvelles villa de Morgat du début du 20ème siècle sont grandes consommatrices de belles pierres de taille. Quelques pierres constituent un escalier proche de l'église de Roscanvel.

Le GR 34 traverse les ruines du fort envahies par la végétation.

La carcasse d'un half-track M3 est à l'abandon après avoir servi au CEC de Quélern.

Fort de la Fraternité entrée Sud
48°18'27.3" N
04°34'32.0" W

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

L'attaque des bélugas au canon !
Un Farman Goliath dans l'Anse du Poulmic.
L'heureux krach boursier de 1929 vu de Roscanvel.
Le peintre Bernard Rivière devenu Camarétois !
Tuer le cochon à la ferme à l'ancienne comme autrefois.
Championnat d'anglais et de planche debout SUP !
Calfatage d'un bateau en bois par un calfat.
La Janine monument historique.
Nids d'abeilles sauvages solitaires dans une falaise maritime.
La pêche au casier une technique de pêche en évolution.
La vie engagée de Louis Prucser, moine, résistant, juste des nations, économat de l'école Jeanne d'Arc à Crozon.
Courrier d'un gardien du camp d'internés de Camaret.
La saga funéraire Donnart.
L'échouage du paquebot "Le Pérou"
Le mystère des ancres de Roscanvel.
CEC n°3 - CPEOM de Quélern.
Direction générale de l'enregistrement des domaines et du timbre
Les troupes américaines de la libération de Crozon.
15ème groupe motorisé de cavalerie US en Crozon avec des M8 lévriers.
Pétroliers ravitailleurs d'escadre la Seine et la Saône.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite