Station TSF Télégraphie sans fil en Roscanvel - Kerlaër

Les vestiges de la station TSF.

Cette pièce du bâtiment principal semble élevée sur un vide sanitaire.



Les pierres de parement des angles ont été récupérées.

Encadrements des portes et des fenêtres dépouillés des matériaux nobles.

Une corniche en pierre de taille.

Conduit de cheminée de petite section commençant à plus d'un mètre de hauteur dans un mur intérieur.

Dans un local au Nord de la station, des équerres de force sur deux rangs pour recevoir des planches et des objets lourds. L'étagère haute sur 3 murs sur 4 ainsi constituée était à un mètre du sol et l'étagère basse à 60 centimètres en dessous. Les dimensions intérieures sont de L 2.20 m x l 1.90 m x h 3.00m (sous panne faîtière).

1- un abri réserve décrit ci-dessus.
2- la construction principale.
3- une pièce de L 2.40 m x l 2.10m avec une porte de 0.90. Il n'est pas certain qu'il y ait eu un toit.
4- un muret bas en U.

Une station de TSF de la marine est construite en 1909 sur la presqu'île de Roscanvel vers les casernements de Kerlaër. Elle communiquait avec un transmetteur de 5Kw avec les navires sur zone pour collecter des informations sur la présence des sous-marins ennemis. La répercution se faisait par téléphone ou télégraphie à Brest. Entre une transmission provenant d'un navire et le traitement de l'information à Brest, il s'écoulait plus de 6 heures. La station de Kerlaër est jugée faible et se voit transférée en 1917 au Fort Mengant avec une puissance plus que doublée et un délai de traitement d'une heure.

Les ondes radios circulaient dans les airs et les radiotélégraphistes portaient un casque pour écouter un défilé logique de bip-bip de l'alphabet Morse et répondaient en tapotant sur une touche unique qui générait des contacts électriques plus ou moins longs que le poste embarqué ou terrestre le plus proche recevait fort et clair. Une antenne extérieure au moins était le seul signe d'une activité de transmission.

La télégraphie sans fil (TSF) consiste donc à envoyer des messages sous le code Morse à de longues distances par des ondes électromagnétiques qui se répandent à la surface de la Terre. L'armée Française est immédiatement intéressée mais ne veut pas dépendre du système Marconi (1894) en vogue. Le capitaine (qui finira sa carrière en tant que général) Gustave Auguste Ferrié est désigné par le ministre de la guerre Freycinet pour développer le réseau TSF militaire français de façon rationnelle. Cet ingénieur concevra le premier poste TSF portatif normalisé et réglementaire en 1901. A cet époque les détecteurs d'ondes sont magnétiques ou électrolytiques jusqu'à la simplification des détecteurs à galène dès 1907. En 1903, la station TSF militaire d'Ouessant est ouverte et émet pour la marine nationale de Brest avec deux antennes de 75 mètres de haut distantes de 150m. L'équipement de la presqu'île sera l'unique exemplaire éphémère de Kerlaër.

Différents types d'antennes ont équipé les stations TSF, en voici quelques exemples ci-dessous.





Station TSF GPS :
48° 19' 55.58" N
-04° 33' 20.19" W

< >







Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite