Casernement de Kerlaër

La Digitale marque approximativement l'entrée du chemin qui menait à la caserne de Kerlaër qui se situait à la place de la partie boisée en arrière plan.

Au Nord du village de Kerlaër - village des voleurs, le génie militaire construisit un casernement à l'extrême fin du 19ème siècle sur des terres agricoles dont les propriétaires furent expulsés. Il semblerait que sa destination consista à loger, en retrait de la côte, des artilleurs de la batterie de Kerviniou réaménagée et modernisée. Ce casernement en bout de chemin perpendiculaire à la route côtière était composé de trois baraquements en bois, tout en longueur avec des toits bitumés et sablés et des récupérateurs d'eau de pluie en bois à chaque angle tant l'eau était rare. Une grande salle de cuisine, des lavabos et des sanitaires composaient les deux bâtiments d'intendance ainsi qu'un poste de garde à l'entrée.

Les affectations administratives militaires de l'époque parlaient de caserne de Kerlaër malgré la rusticité des lieux que les officiers évitaient d'habiter. Certains militaires étaient des personnels à la santé fragile, souvent des artilleurs coloniaux qui avaient contracté des fièvres et dont la convalescence était incertaine. Ceux-ci se guérissaient dans des ivresses bagareuses aux hameaux de Kerlaër et de Kerviniou. Quatre débits de boissons qui tournaient à plein en dehors des rares périodes d'exercice de tir pour la plus grande joie des débitants qui se sortaient ainsi d'une agriculture misérable.

L'ennui était tel que les courriers des soldats envoyés aux familles racontaient des journées mornes, les problèmes d'eau potable dont la qualité était douteuse... On se gardait bien de se vanter des esclandres provoqués envers la population civile quand les soldats imbibés avaient le vin mauvais.

Durant la première guerre mondiale, de jeunes soldats y faisaient leurs classes avant de partir au front. Après la première guerre mondiale, la zone se démilitarisait progressivement, la batterie de Kerviniou désaffectée démonta son casernement à partir de 1922 pour redevenir des prairies humides comme aujourd'hui.



La défense côtière avant 1939

Cam 59

Télémètre Audouard

Bataille de Trez Rouz

Batteries : Basse de Cornouaille - Haute de Cornouaille - Trez Rouz - Capucins - Kerbonn - Kerviniou - Pen-Hir - Tremet - Ty-Du - Stiff - Haute Pointe des Espagnols - Petit Gouin - Sud des Capucins - Batteries hautes des Capucins - Batterie de rupture ou bombardement - Batteries haute et basse du Kador (Beg ar Gador - Morgat) - Rouvalour

Camp Sanitaire des Capucins

Casernement de la pointe des Espagnols

Casernement de Kerlaër

Casernement de Lagatjar

Ile Trébéron et île aux Morts

Corps de Garde 1846 : Aber - Camaret - Kador - Postolonnec - Roscanvel - Rulianec

Réduit de Kerbonn

Tours modèle 1811

Borne

Chemins de service

Créneau à lampe

Réduit de Quélern

Les forts : Fraternité - Landaoudec - Lanvéoc - Toulinguet

Fort Robert

Ilot du Diable

Lignes de Quélern Ouest

Mât à pavillon

Niche pareclats

Pointe des Espagnols - Ligue

Postes de Douane

Poste d'inflammation des torpilles

Poudrière de Quelern

Sémaphore

Station TSF Roscanvel

Canon de 95mm Lahitolle

Abri du champ de tir de l'Anse de Dinan

Les pierres de guerre

La poudre B

L'arrivée de la téléphonie dans les postes d'observation

Les Ancres de Roscanvel



A la une :

Sel de mer et canicule en Bretagne.
Chasmophyte - plante de fissure
L'ancienne forge de Tal-ar-Groas.
Identification des fougères de la presqu'île.
Volets portes clôtures bleues de Bretagne.
Garde-corps, appui de fenêtre le signe d'un changement.
Poteau en bois et ligne téléphonique aérienne.
Poteau en béton et ligne électrique aérienne.
Antennes relais GSM 4G Orange Bouygue SFR Free Mobile.
Le fort - réduit - de Quélern qui n'en finissait pas.
Coupes de bois pour des piquets de défense antiaérienne en 1944.
La lande bretonne - landes du littoral.
Maisons sur dépendances régionales.
Le jardin de rêve du sculpteur Jacques Boënnec.
Le château d'eau Peugeot de Morgat.
Cyprès de Lambert ou de Monterey - arbre remarquable de Trébéron.
La statuaire récupérée de la chapelle de Saint Hernot.
Nid de la guêpe commune, Vespula vulgaris avec la reine.
Le centre des impôts de Crozon.
La Phalène : Aciladie ocreuse, un papillon de nuit très fréquent.
La ligne noire des falaises côtières - le lichen Verrucaire noire.
Les grottes marines de la baie de Morgat par Florentin Paris.
Bunker type 501 et 502.
Le quartier des pêcheurs de Morgat.
Le pressage des piles de sardines.
Les magasins d'avitaillement de Morgat.
Souvenir de l'usine rouge.
Les stratifications des schistes et greywackes...
Batterie antiaérienne de Botsand en Lanvéoc 1940-1944 et celle bien mystérieuse de Kertanguy.
Les maisons Ty Breiz de Lanvéoc, un sursaut breton !
Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019