Chemins de service pour l'armée française

Croisement d'une ancienne zone militaire de l'armée française. Le chemin de service de droite menait à la station de radio TSF.

Des tubes de 8 m pour 100 tonnes (tubes et affûts), tels sont les encombrements des canons de 320 mm, les plus gros canons employés par l'armée française à la fin du 19ème siècle dans certaines batteries côtières en Roscanvel. Il faut ajouter le transport des munitions dont des obus de plus de 300kgs. Les 240 mm ont des tubes de 7 m et un poids total de 14 à 20 tonnes pour des obus de 160kgs, etc... Le réaménagement de la défense côtière est intense, il faut ajouter les matériaux pour la construction des bâtiments techniques. Tout cela vient par navire et se trouve débarqué sur les cales de Roscanvel.

Chaque "livraison" est un défi de manutention mais une fois à terre le matériel doit être transporté par attelages hippomobiles de la côte Est à la côte Ouest qui à vol d'oiseau est peu éloignée mais qui nécessite de suivre des chemins civils si peu empierrés qu'au passage du moindre chariot de canon, des ornières profondes s’entrouvrent. La municipalité de Roscanvel déplore des chemins agricoles sinueux entièrement défoncés dont les réparations sont hors de portée des finances de la commune. Les courriers affluent au commandement militaire de Quélern qui durant des années fera la sourde oreille jusqu'à ce qu'enfin l'armée décide, en accord avec la mairie, de dessiner des chemins carrossés en de belles lignes droites. Empierrage de qualité, fossés profonds, mares de récupération des eaux de pluie - tout y est. Cependant pas de méprise, il ne s'agit d'une résolution de bonté d'âme de l'armée mais une nécessité tactique. Les artilleurs, les chariots des munitions, des poudres, l'intendance et parfois les citernes d'eau potable doivent circuler rapidement, sans encombre, en cas de conflit avec une ennemi anglais qui ne saurait tarder. Cela permet aussi aux militaires d'aller s’enivrer dans les différents débits de boisson sans se perdre dans une campagne touffue.

Cette circulation intensive perdure jusqu'à la première guerre mondiale. Le reversement de pièces d'artillerie sur le front de l'Est amoindrit l'activité militaire. Entre les deux guerres, plusieurs batteries ferment, d'autres se mettent en réserve avec une activité minimaliste. Après la seconde guerre mondiale, même si des terrains restent militaires, les batteries sont abandonnées une à une.

Le maillage subsiste sur le plateau de Roscanvel dans un état de conservation plutôt correct.



La défense côtière avant 1939

Cam 59

Télémètre Audouard

Bataille de Trez Rouz

Batteries : Basse de Cornouaille - Haute de Cornouaille - Trez Rouz - Capucins - Kerbonn - Kerviniou - Pen-Hir - Tremet - Ty-Du - Stiff - Haute Pointe des Espagnols - Petit Gouin - Sud des Capucins - Batteries hautes des Capucins - Batterie de rupture ou bombardement - Batteries haute et basse du Kador (Beg ar Gador - Morgat) - Rouvalour

Camp Sanitaire des Capucins

Casernement de la pointe des Espagnols

Casernement de Kerlaër

Casernement de Lagatjar

Ile Trébéron et île aux Morts

Corps de Garde 1846 : Aber - Camaret - Kador - Postolonnec - Roscanvel - Rulianec

Réduit de Kerbonn

Tours modèle 1811

Borne

Chemins de service

Créneau à lampe

Réduit de Quélern

Les forts : Fraternité - Landaoudec - Lanvéoc - Toulinguet

Fort Robert

Ilot du Diable

Lignes de Quélern Ouest

Mât à pavillon

Niche pareclats

Pointe des Espagnols - Ligue

Postes de Douane

Poste d'inflammation des torpilles

Poudrière de Quelern

Sémaphore

Station TSF Roscanvel

Canon de 95mm Lahitolle

Abri du champ de tir de l'Anse de Dinan

Les pierres de guerre

La poudre B

L'arrivée de la téléphonie dans les postes d'observation

Les Ancres de Roscanvel



A la une :

Sel de mer et canicule en Bretagne.
Chasmophyte - plante de fissure
L'ancienne forge de Tal-ar-Groas.
Identification des fougères de la presqu'île.
Volets portes clôtures bleues de Bretagne.
Garde-corps, appui de fenêtre le signe d'un changement.
Poteau en bois et ligne téléphonique aérienne.
Poteau en béton et ligne électrique aérienne.
Antennes relais GSM 4G Orange Bouygue SFR Free Mobile.
Le fort - réduit - de Quélern qui n'en finissait pas.
Coupes de bois pour des piquets de défense antiaérienne en 1944.
La lande bretonne - landes du littoral.
Maisons sur dépendances régionales.
Le jardin de rêve du sculpteur Jacques Boënnec.
Le château d'eau Peugeot de Morgat.
Cyprès de Lambert ou de Monterey - arbre remarquable de Trébéron.
La statuaire récupérée de la chapelle de Saint Hernot.
Nid de la guêpe commune, Vespula vulgaris avec la reine.
Le centre des impôts de Crozon.
La Phalène : Aciladie ocreuse, un papillon de nuit très fréquent.
La ligne noire des falaises côtières - le lichen Verrucaire noire.
Les grottes marines de la baie de Morgat par Florentin Paris.
Bunker type 501 et 502.
Le quartier des pêcheurs de Morgat.
Le pressage des piles de sardines.
Les magasins d'avitaillement de Morgat.
Souvenir de l'usine rouge.
Les stratifications des schistes et greywackes...
Batterie antiaérienne de Botsand en Lanvéoc 1940-1944 et celle bien mystérieuse de Kertanguy.
Les maisons Ty Breiz de Lanvéoc, un sursaut breton !
Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019