Corps de garde défensif - Fort de Postolonnec

Le fort aujourd'hui, dépourvu de ses bretêches remplacées par des portes fenêtres et le tout recouvert d'un toit à quatre pans. Présence de schiste dans le mur de façade entre les deux voûtes.

Le corps de garde défensif de type 1846 de Postolonnec est la version « modèle n°2 » mais modifiée par mesure d'économie (prix des travaux 50000frs). Une construction de 1860 équipée de 3 canons de 30 livres et 3 obusiers de 22 cm alors que le modèle de base nécessitait 8 bouches à feu. Moins d'artillerie, moins de servants de pièces, 25 à 30 artilleurs suffisent au lieu des 40 prévus à l'origine. Même destinée que toutes les autres batteries de côte, il fut déclassé en 1876 s'avérant inopérant contre les nouveaux obus explosifs qui l'auraient pulvérisé en quelques coups au but. En temps de paix, un gardien y vivait en permanence. Le fort est vendu en 1894 dans le privé et change de propriétaire régulièrement. Le diocèse fut l'un d'entre-eux avant de devenir un centre de vacances appartenant à la commune de Crozon et nommé Postofort.

Le lieu n'est pas choisi au hasard car dès 1794, une batterie côtière y était présente mais sans fortification. Une simple plate-forme en terre derrière un talus de terre et quelques canons pointés vers la baie de Douarnenez. Juste à l'arrière, un bâtiment qui servait de poudrière et de maison de garde en temps de paix.

De tous les temps, cette position défensive avait pour mission d'empêcher le mouillage de navires ennemis avant un débarquement. La marine britannique s'aventurait régulièrement dans la baie de Douarnenez pour tester les points de défense sans jamais être importunée... Mais sans jamais pouvoir débarquer...

Le fort de Postolonnec serait le premier des forts de sa catégorie à avoir été construit en presqu'île de Crozon. Il est élevé au rabais. D'après son plan d'origine, il lui manque environ 2 mètres en largeur et de plus, dans ses murs sont inclus des pierres schisteuses récupérées sur place. La presqu'île de Crozon ne manque pas de pierres mais elles sont d'une nature friable pour un usage militaire. Utiliser du schiste (ardoise) dans un mur d'enceinte prouve un souci d'économie extrême. Le fort de Postolonnec sous sa forme d'origine mesure L : 19,80m, l : 10,50m - son plan de base nécessitait : L 19,90m x l 12,40m.

48° 14' 17.85" N
4° 28' 15.18" O



La défense côtière avant 1939

Cam 59

Télémètre Audouard

Bataille de Trez Rouz

Batteries : Basse de Cornouaille - Haute de Cornouaille - Trez Rouz - Capucins - Kerbonn - Kerviniou - Pen-Hir - Tremet - Ty-Du - Stiff - Haute Pointe des Espagnols - Petit Gouin - Sud des Capucins - Batteries hautes des Capucins - Batterie de rupture ou bombardement - Batteries haute et basse du Kador (Beg ar Gador - Morgat) - Rouvalour

Camp Sanitaire des Capucins

Casernement de la pointe des Espagnols

Casernement de Kerlaër

Casernement de Lagatjar

Ile Trébéron et île aux Morts

Corps de Garde 1846 : Aber - Camaret - Kador - Postolonnec - Roscanvel - Rulianec

Réduit de Kerbonn

Tours modèle 1811

Borne

Chemins de service

Créneau à lampe

Les forts : Fraternité - Landaoudec - Lanvéoc - Toulinguet

Fort Robert

Ilot du Diable

Lignes de Quélern Ouest

Mât à pavillon

Niche pareclats

Pointe des Espagnols - Ligue

Postes de Douane

Poste d'inflammation des torpilles

Poudrière de Quelern

Sémaphore

Station TSF Roscanvel

Canon de 95mm Lahitolle

Abri du champ de tir de l'Anse de Dinan

Les pierres de guerre



A la une :

Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Jean Ménez - un grand souvenir.
Villa Trombetta en béton armé.
Chemins de service de l'armée française.
La mousse blanche sur des plantes, danger ou pas ?
La colonisation des algues.
Traversées d'espions Allemands en Manche avec la Soizic
Rose Bruteller servante de St Pol Roux victime de guerre
Manoirs ou maisons manales de Roscanvel.
La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Péri ou disparu en mer...
L'ostréiculture : élevage des huîtres sur tréteaux en mer.
Cuirassé Bretagne entre honte et nécessité.
Batteries hautes des Capucins.
Drame à l'île Vierge, pointe de St Hernot...
Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019