Canon 75 mm Mle 1908 et version 75/08

La Marine projette un grand plan de renouvellement de sa flotte de guerre dont 6 six cuirassés de la classe « Danton ». Ces navires ont besoin d'une protection contre les torpilles ennemies. Jusqu'alors les canons de bords employés étaient des 65 mm mle 1902 Hotchkiss. Il est prévu 16 canons de 75 mm par cuirassés, installés sur les flancs des navires sous blindages (barbettes). Le contrat est passé avec les établissements Schneider qui ont en usage un canon de 75 mm mle 1897* qui après bien des tracas de frein de recul est devenu une référence internationale. Le fameux ingénieur Gustave Canet prend en charge la conception et les premiers essais se font en février 1908 à Gâvres et Ruelle, puis vient la mise en série en 1910 au Creusot. Ces canons de 75 mm mle 1908 une fois embarqués et mis à l'épreuve (1911) dans des conditions réelles déçoivent. Le suivi de la torpille menaçante n'est pas optimal et le calibre semble sous-estimé. Ils sont remplacés par des calibres de 138 mm.

Ces canons semi-automatiques au tube non rayé sont récupérés pour un usage de côte avec un masque (blindage) spécifique amovible. Le modèle est assorti d'une variante : un récupérateur est ajouté sur le front du tube pour faciliter les tirs très excentrés. Cette variante porte la dénomination : canon 75/08. Pour le reste les performances sont inchangées. Vitesse initiale 850m/s, 20 coups/minute pour une portée de 9140 m avec des obus de 6,4kg. A noter que le canon de 75 mm modèle 1908 va être le premier canon officiel anti-aérien une fois sa hauteur de tir nettement augmentée au travers de nombreuses variantes.

Dans les années 1930, la batterie de Fort Robert va percevoir 4 canons de 75 mm modèle 1908 sur plate-forme dédiée en situation de guerre, prêts à l'emploi. Avant la première guerre mondiale, Fort Robert a connu les canons de 320 mm de rupture (niveau de la mer) et de bombardement (haut de falaise) et des canons de 47 mm à tirs rapides, soit pour l'époque les deux extrêmes en terme de puissance et de rapidité de tir. Entre 1918 et 1939, la tendance est aux équipements de calibres moyens mais aux capacités de suivi de cible mouvante plus développés car la navigation militaire est toujours plus rapide et les navires (hors porte-avions) de tailles plus raisonnables, ainsi la tentation des navires toujours plus lourds pour attaquer et des canons de côte lourds pour les couler est oubliée.

Une fois de plus la défense côtière du Goulet de Brest avait été confiée à des canons de récupération comme dans la très grande majorité des cas d'équipement de côte.

* il a existé la version de côte du canon de 75 mm mle 1897 en presqu'île de Crozon – Pointe des Espagnols batterie haute et îlot des Capucins batterie basse entre les deux guerres.



La défense côtière avant 1939

Cam 59

Télémètre Audouard

Bataille de Trez Rouz

Batteries : Basse de Cornouaille - Haute de Cornouaille - Trez Rouz - Capucins - Kerbonn - Kerviniou - Pen-Hir - Tremet - Ty-Du - Stiff - Haute Pointe des Espagnols - Petit Gouin - Sud des Capucins - Batteries hautes des Capucins - Batterie de rupture ou bombardement - Batteries haute et basse du Kador (Beg ar Gador - Morgat) - Rouvalour - Batteries Est de Roscanvel - Batterie de l'île de l'Aber

Camp Sanitaire des Capucins

Casernement de la Pointe des Espagnols

Fortifications de la Pointe des Espagnols

Casernement de Kerlaër

Casernement de Lagatjar

Ile Trébéron et île aux Morts

Corps de Garde 1846 : Aber - Camaret - Kador - Postolonnec - Roscanvel - Rulianec

Réduit de Kerbonn

Tours modèle 1811

Borne

Chemins de service

Créneau à lampe

Créneau de tir

Réduit de Quélern

Les forts : Fraternité - Landaoudec - Lanvéoc - Toulinguet

Fort Robert

Ilot du Diable

Lignes de Quélern Ouest

Mât à pavillon

Niche pareclats

Pointe des Espagnols - Ligue

Postes de Douane

Poste d'inflammation des torpilles

Poudrière de Quelern

Sémaphore

Station TSF Roscanvel

Canon de 65mm TR 1888-91

Canon de 75mm Mle 1908

Canon de 95mm Lahitolle

Canon de 100mm TR

Canon de 32 cm Mle 1870-84

Histoire et évolution des calibres des canons

Abri du champ de tir de l'Anse de Dinan

Les pierres de guerre

Les boulets

La poudre B

L'arrivée de la téléphonie dans les postes d'observation

Les Ancres de Roscanvel

Flotte Tardieu

Motte féodale de Rozan

Château-fort de Castel bihan Poulmic



A la une :

Les ardoises gravées... Sculptures littéraires !
Le phénomène d'accrétion.
La pierre du mariage.
L'histoire des calibres des canons présents en presqu'île de Crozon.
Les microplastiques par millions sur nos plages.
Les fortifications de la Pointe des Espagnols.
Des croisements sous surveillance allemande.
Le cinéma le Rex de l'organisation Todt.
Le canon de 100mm TR en batterie de côte.
Le canon de récup de 75mm Mle 1908 à Fort Robert.
Le canon de 65mm TR 1888-91 au ravin du Stiff.
Souvenir des gués.
L'histoire des repères de nivellement général.
Marie-Jo Guével maître-verrier.
Gérard Guéguéniat artiste peintre sculpteur...
Le bunker 636a pas si fréquent que cela...
Préparation de l'arrivée du canon de 32cm Mle 1870-84 à la Pointe des Espagnols.
Le bunker 668 version simplifiée présent en 3 exemplaires en Roscanvel.
L'effet du climat sur le sol.
L'abri wellblech Vf1b - tôle métro
Le bunker - tobrouk Vf25 est en presqu'île de Crozon !
Le souvenir du château-fort de Castel bihan Poulmic.
La chasse aux Cormorans, l'occasion de marier la fille.
Motte de Rozan - motte castrale féodale.
Un Pluvier doré juvénile en visite à la Palue.
11 novembre à Landévennec.
Ancienne batterie côtière de l'île de l'Aber.
Défense allemande de Telgruc-sur-Mer.
Des mouillages à cause d'Amélie !
Enfouissement des lignes électriques à cause des tempêtes.
Le débit de boissons du Fret.
Les indemnisations pour l'Erika un mauvais souvenir à Crozon.
La mairie de Roscanvel, l'ancienne école des filles.
Le temps des locations au Fret pour les pêcheurs de coquilles.
La tour pas si Intrépide que cela.
Yves Lagatu mitrailleur des F.A.F.L.
L'espar, le piquet balise dans la mer.
Le temps des grésillons...
Villas et maisons du Fret.
La Duchesse de Bretagne transite par le port du Fret avant de devenir reine.
Histoire de la liaison maritime Le Fret - Brest.
Batterie anti-aérienne de la presqu'île avant 1939.
L'historique des sémaphores du Cap de la Chèvre.
La flotte Tardieu offre son pin de l'Orégon à Rostellec.
La Pyrite, l'or des fous.
Pelouse aerohaline ou prairie du littoral.
L'histoire du boulet en presqu'île de Crozon.
Herbiers de zostères - prairie sous-marine.
L'érosion de la côte argileuse.
La crevette bouquet français.
Une nouvelle baleine morte au Kerloc'h.
Le sémaphore du Toulinguet c'est fini !
L'histoire du presbytère de Roscanvel.
Le street-art in Crozon !
La confiserie Landié sur les quais de Morgat, une institution.
Batteries côtières du 18ème siècle sur la côte Est de Roscanvel.
De la meurtrière au créneau de tir.
Quelle est l'origine du toponyme Rocher Lieval de Roscanvel ?
Sel de mer et canicule en Bretagne.
Chasmophyte - plante de fissure.
L'ancienne forge de Tal-ar-Groas.
Identification des fougères de la presqu'île.
Volets portes clôtures bleues de Bretagne.
Garde-corps, appui de fenêtre le signe d'un changement.
Poteau en bois et ligne téléphonique aérienne.
Poteau en béton et ligne électrique aérienne.
Antennes relais GSM 4G Orange Bouygue SFR Free Mobile.
Le fort - réduit - de Quélern qui n'en finissait pas.
Coupes de bois pour des piquets de défense antiaérienne en 1944.
La lande bretonne - landes du littoral.
Maisons sur dépendances régionales.
Le jardin de rêve du sculpteur Jacques Boënnec.
Le château d'eau Peugeot de Morgat.
Cyprès de Lambert ou de Monterey - arbre remarquable de Trébéron.
La statuaire récupérée de la chapelle de Saint Hernot.
Nid de la guêpe commune, Vespula vulgaris avec la reine.
Le centre des impôts de Crozon.
La Phalène : Aciladie ocreuse, un papillon de nuit très fréquent.
La ligne noire des falaises côtières - le lichen Verrucaire noire.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019