Sémaphore du Cap de la Chèvre

Le sémaphore du Cap de la Chèvre est inauguré le 24 Juin 1971 et est conçu pour loger cinq familles dont chaque père est guetteur sémaphorique durant les journées de veille diurne. La surveillance est autant militaire que civile et assure la sécurité de la navigation et les communications nécessaires en cas de détresse en baie de Douarnenez ou au large. La veille nocturne est assurée à la Pointe du Raz.. Chaque famille a son logement et vit sur place en permanence jusqu'à ce qu'on réduise les effectifs. 1993, destruction de deux logements par l'armée afin de limiter les coûts d'entretien. La vie familiale n'est plus compatible avec des guetteurs purement militaires. Subsiste de ces deux bâtis, deux murs en granit.

Le sémaphore est en terrain militaire et reprend les activités du sémaphore du Toulinguet fermé en 2019.

Le sémaphore du Cap de la Chèvre de 1971 se situe en lieu et place des précédents sémaphores dont les versions ont varié selon les modernité en cours.

Avant toute construction, un garde civil faisait un feu en espérant être vu des autres points de surveillance quand une flotte ennemie approchait ou un navire inconnu tentait une intrusion suspecte. Par temps de brouillard ou sous une pluie battante, on peut imaginer le niveau de réussite de la transmission.

1744 - Un petit corps de garde voûté de 12 m² (3x4) est construit en pierres comme la norme de l'époque l'imposait. La liaison sémaphorique est un haut mât en bois avec quelques pavillons. Coût de la construction : 775 livres. Partout sur la côte française ce genre de "cabanne" est édifié.

1806 - Le corps de garde est maintenu, à peine rénové et le mât fait appel au fonctionnement Dupillon (nom de l'officier concepteur).

1810 - Le corps de garde est démoli et remplacé par une "maison" plus grande et donc plus habitable à une période agitée durant laquelle le confort des guetteurs compte pour espérer de bonnes informations dans des délais raisonnables. Coût : 1923 frs. Une partie de la flotte anglaise est au mouillage dans la baie de Douarnenez de 1813 à 1815 et retranscrit les messages sémaphoriques du Cap de la Chèvre dont elle connaît les codes tout à fait secret !

1814 - Mise hors service du sémaphose suite à l'abdication de Napoléon. Le bâtiment est remis aux douanes sans autorisation d'émettre ni de transmettre.

1862 - Construction d'un électrosémaphore avec un mât à disque désignant la face parlante pour éviter les confusions d'interprétation. S'ajoute à cela un télégraphe électrique modèle Bréguet jusqu'en 1866 puis modèle Morse ensuite. Est ajouté enfin un nouveau mât à pavillons internationaux élevé pour la communication directe et visuelle avec les navires de surface en détresse au large.

1906 - Construction d'une tour carré devant le sémaphore pour réhausser le mât auquel on ajoute un second disque de lecture.

1944 - Destruction du sémaphore lors des combats de la Libération de la presqu'île. Le Cap de la Chèvre est libéré le 18 juin 1944.

De l'ancien sémaphore, il ne reste qu'une soute à poudres enterrée (terrain militaire). Un canon qui tirait à blanc était présent au sémaphore afin de donner l'alerte en cas de défaillance des transmissions en vigueur.



La défense côtière avant 1939

Cam 59

Télémètre Audouard

Bataille de Trez Rouz

Batteries : Basse de Cornouaille - Haute de Cornouaille - Trez Rouz - Capucins - Kerbonn - Kerviniou - Pen-Hir - Tremet - Ty-Du - Stiff - Haute Pointe des Espagnols - Petit Gouin - Sud des Capucins - Batteries hautes des Capucins - Batterie de rupture ou bombardement - Batteries haute et basse du Kador (Beg ar Gador - Morgat) - Rouvalour - Batteries Est de Roscanvel

Camp Sanitaire des Capucins

Casernement de la pointe des Espagnols

Casernement de Kerlaër

Casernement de Lagatjar

Ile Trébéron et île aux Morts

Corps de Garde 1846 : Aber - Camaret - Kador - Postolonnec - Roscanvel - Rulianec

Réduit de Kerbonn

Tours modèle 1811

Borne

Chemins de service

Créneau à lampe

Créneau de tir

Réduit de Quélern

Les forts : Fraternité - Landaoudec - Lanvéoc - Toulinguet

Fort Robert

Ilot du Diable

Lignes de Quélern Ouest

Mât à pavillon

Niche pareclats

Pointe des Espagnols - Ligue

Postes de Douane

Poste d'inflammation des torpilles

Poudrière de Quelern

Sémaphore

Station TSF Roscanvel

Canon de 95mm Lahitolle

Abri du champ de tir de l'Anse de Dinan

Les pierres de guerre

Les boulets

La poudre B

L'arrivée de la téléphonie dans les postes d'observation

Les Ancres de Roscanvel

Flotte Tardieu



A la une :

La mairie de Roscanvel, l'ancienne école des filles.
Le temps des locations au Fret pour les pêcheurs de coquilles.
La tour pas si Intrépide que cela.
Yves Lagatu mitrailleur des F.A.F.L.
L'espar, le piquet balise dans la mer.
Le temps des grésillons...
Villas et maisons du Fret.
La Duchesse de Bretagne transite par le port du Fret avant de devenir reine.
Histoire de la liaison maritime Le Fret - Brest.
Batterie anti-aérienne de la presqu'île avant 1939.
L'historique des sémaphores du Cap de la Chèvre.
La flotte Tardieu offre son pin de l'Orégon à Rostellec.
La Pyrite, l'or des fous.
Pelouse aerohaline ou prairie du littoral.
L'histoire du boulet en presqu'île de Crozon.
Herbiers de zostères - prairie sous-marine.
L'érosion de la côte argileuse.
La crevette bouquet français.
Une nouvelle baleine morte au Kerloc'h.
Le sémaphore du Toulinguet c'est fini !
L'histoire du presbytère de Roscanvel.
Le street-art in Crozon !
La confiserie Landié sur les quais de Morgat, une institution.
Batteries côtières du 18ème siècle sur la côte Est de Roscanvel.
De la meurtrière au créneau de tir.
Quelle est l'origine du toponyme Rocher Lieval de Roscanvel ?
Sel de mer et canicule en Bretagne.
Chasmophyte - plante de fissure.
L'ancienne forge de Tal-ar-Groas.
Identification des fougères de la presqu'île.
Volets portes clôtures bleues de Bretagne.
Garde-corps, appui de fenêtre le signe d'un changement.
Poteau en bois et ligne téléphonique aérienne.
Poteau en béton et ligne électrique aérienne.
Antennes relais GSM 4G Orange Bouygue SFR Free Mobile.
Le fort - réduit - de Quélern qui n'en finissait pas.
Coupes de bois pour des piquets de défense antiaérienne en 1944.
La lande bretonne - landes du littoral.
Maisons sur dépendances régionales.
Le jardin de rêve du sculpteur Jacques Boënnec.
Le château d'eau Peugeot de Morgat.
Cyprès de Lambert ou de Monterey - arbre remarquable de Trébéron.
La statuaire récupérée de la chapelle de Saint Hernot.
Nid de la guêpe commune, Vespula vulgaris avec la reine.
Le centre des impôts de Crozon.
La Phalène : Aciladie ocreuse, un papillon de nuit très fréquent.
La ligne noire des falaises côtières - le lichen Verrucaire noire.
Les grottes marines de la baie de Morgat par Florentin Paris.
Bunker type 501 et 502.
Le quartier des pêcheurs de Morgat.
Le pressage des piles de sardines.
Les magasins d'avitaillement de Morgat.
Souvenir de l'usine rouge.
Les stratifications des schistes et greywackes...
Batterie antiaérienne de Botsand en Lanvéoc 1940-1944 et celle bien mystérieuse de Kertanguy.
Les maisons Ty Breiz de Lanvéoc, un sursaut breton !
Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019